Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 juillet 2016 3 20 /07 /juillet /2016 19:04

La bien nommée, c'est le "surnom" de la plus grande île bretonne : Belle île en Mer!

Depuis 2013 que je n'étais pas retourné là-bas, c'est avec une grande joie que j'emmène mes 2 ptites chéries découvrir cette région, et avec un immense plaisir que je vais retrouver Agnès et Arnaud.

Arnaud est une personne que j'apprécie beaucoup et un super guide de pêche!

Il m'étais donc compliqué de ne pas aller pêcher avec lui..

Au final, j'avais "négocié" 2 jours avec Madame, mais on fera 3 jours ensemble...

Le premier jour, il reste "un semblant de coef" et on s'oriente donc vers le Labrax.
Les premières têtes de roches nous montre que l'on a eu raison!

Par exemple, les 3 premiers lancers sur le premier spot me rapportèrent 3 poissons, dont un joli 60+.
Ce fut ainsi durant toute la matinée, mais l'après midi fut plus calme...

Pour ma part, le leurre du jour fut le Jerky J Swim 12.5, en French Blue!

La bien nommée
La bien nommée
La bien nommée

Pour le second jour, plus du tout de coef, mais une jolie houle!
Du coup, on se dirige vers la Côte Sauvage pour pêcher les vieilles et peut être quelques bars...

Les vieilles répondent bien sur certains spots (et on en fera plusieurs de plus de 3kg), mais pas de gros bars, justes quelques babars, mais dans un décor pareil, c'était juste génial!!!

La bien nommée
La bien nommée
La bien nommée

Pour le dernier jour, on a gagné les profondeurs pour chercher les lieus!
J'ai pu ainsi baptiser une canne que j'avais récupéré lors du salon de Clermont : la Ste Croix Avid Inshore

Ces derniers temps, Arnaud nous a dit qu'ils étaient tous calibrés à 2/3kg...

Et bien la chance était avec nous car on a fait une dizaine de de poissons entre 5 et 6kg, plus bien évidemment ceux du calibre "habituel"...

Bref encore une super journée où les freins des moulinets ont chanté!

La bien nommée
La bien nommée

Sinon, mis à part la pêche, les filles ont adoré Belle Île...
Seul souci, on est rentré depuis quelques jours, mais la Bien Nommée nous manque déjà!
Il nous tarde donc de retrouver Agnès et Arnaud.

Petite parenthèse, l'an passé, des chasses de Tunas ont été observées jusqu'à Belle Île et quelques gros poissons ont été pris!
Par gros, j'entends très très difficilement pêchable aux leurres!
Arnaud s'est donc équipé pour les pêcher aux vifs (broumé)...
Ainsi, n'hésitez pas à vous rapprocher de lui si vous voulez faire un vrai gros pépère (en plus des bars, lieus et autres bébettes)!

16 juin 2016 4 16 /06 /juin /2016 20:05

Alors habituellement, le mois de juin rime avec coup du soir!

Et donc trichoptère...
Mais cette année, la météo n'est décidément pas avec les moucheurs! Par contre, les tocqueurs se régalent, et les poissons n'ont (pour l'instant) pas de soucis avec les eaux basses et chaudes de l'étiage.

Et malgré des eaux hautes, la Bienne continue de mourir à petit feu...
J'étais en début de saison, présent à la réunion de la Biennoise, et les cris d'alarme de Charly ne semblaient pas du tout entendu par la représentante de la mairie de St Claude! C'est pas faute de l'avoir, de nombreuses fois, prévenue!!!

Le mal de cette rivière est très profond! Il suffit de discuter avec "les anciens de la rivière", comme Charly bien sur, ou l'ami Nanard Maillet...

Et ce n'est pas le fait de la refermer 1, 2 ou 3 ans que cela va la guérir!
Le gros point sur lequel Charly a appuyé et qui selon moi est capital, reste les 40 points de rejets (sur 42) qui posent de gros problèmes!!!

L'avenir nous dira, si comme le Doubs, la Loue ou le Dessoubre, on peut faire une croix sur la Bienne, ou bien sir enfin de vraies décisions seront prises dans la vallée de cette rivière...

Pour en revenir aux mouches, et pour les petits veinards qui peuvent pêcher, voici mon duo de trichoptère à avoir absolument.

Tout d'abord, pour la nymphe, j'aime opter pour la NS EME T en hameçon de 16.
elle fait merveille sur les truites en maraude, dans peu d'eau!

Le duo du mois (Juin)

Pour ce qui est du sedge, on peut aussi bien s'en servir pour le coup du soir, que pour peigner l'eau dans des courants modérés...
J'ai une préférence pour le modèle en 14.

Le duo du mois (Juin)

En espérant que les précipitations se calment et que la seconde partie de ce mois de juin soit clémente pour les moucheurs...

Published by chiroman - dans ABFly
commenter cet article
6 juin 2016 1 06 /06 /juin /2016 19:48

En Islande, on a croisé des 4X4 de fou! Énorme!!!
Pour vous donner un exemple, celui-ci fait partie de la catégorie "pas énorme"...

C'est pas les 4X4 islandais

Mais pour en revenir au 4X4, là, je parlais plus d'un "4 partout, balle au centre"...

Tout commence, assez tardivement! Julien arrive au bord de l'eau vers 9h30 et moi bien une heure après.

Durant l'heure où je n'étais pas encore là, Julien en loupe une au ferrage, mais selon lui, ça sent la bonne journée de pêche...

Il avait attaqué à l'aval, donc là, on prend la direction de l'amont.

Généralement, j'attaque par la bordure d'en face, mais la traversée semble un peu "chaude"...
Les gobages que l'on voit en face nous décident à tenter! Comme d'habitude, c'est Bibi qui ouvre la voie car mon part'naire n'a pas de feutre et je lui sers donc de "bâton de wading"..
Une fois arrivé tant bien que mal, je le laisse attaquer le premier gobage.

Après quelques lancers, compteur ouvert!

C'est pas les 4X4 islandais

Quelques mètres plus haut, ce sera à mon tour, mais ce sera d'un gabarit plus petit...
On retombe ensuite sur quelques poissons, mais bien coquins!
Puis arrivés sur le haut de la bordure, on arrive sur un secteur où ça tournait pas mal l'an passé, mais où cette année on n'en a encore pas vu. J'arrive donc sans grands espoirs, mais collé au bord, il y a un poisson. Je me recule pour nouer une nymphe. Durant l’opération, elle gobe une fois, puis deux! Du coup, j'hésite... Je la vois ensuite se décaler pour intercepter une nymphe. Je finis donc mon nœud pour une petite nymphe claire non lestée.
On est sous les frondaisons donc impossible de fouetter et puis de tout façon, je suis juste au dessus d'elle. Il me suffit donc de laisser descendre ma nymphe sous le scion...
Et pan dans les dents!!!

Je saute donc à l'eau, mais avec ces frondaisons, je ne peux lever ma canne. Je bagarre donc tant bien que mal le poisson, puis Julien effectue l'épuisettage!

C'est pas les 4X4 islandais
C'est pas les 4X4 islandais

On arrive en début d'après midi et il est temps de regagner "le spot de l'aprem"!
On n'aura pas besoin de marcher beaucoup pour tomber sur les premiers gobages...
Julien ouvre rapidement les hostilités, sur un poisson itinérant et donc difficile "à cadrer".

C'est pas les 4X4 islandais
C'est pas les 4X4 islandais

Le gobage du dessus est pour moi, mais je louperai le poisson au ferrage... Cependant ne l'ayant pas piquée, elle continue à s'alimenter, mais on ne réussira pas à la tromper une seconde fois!

On fait une petite marche pour regagner une bordure qui va bien... On rentre dans l'eau à l'amont pour commencer à remonter jusqu'au spot, mais durant la montée, un poisson gobe dans nos bottes! A tel point que je suis trop prêt pour fouetter... J'essaie donc de fouetter avec le minimum de soie mais avec mon long BDL, c'est pas simple. J'y arrive tant bien que mal, mais durant ce "fouettage" le BDL s'est emmêlé autour de mon scion...
Mais ça bien sûr, je ne le vois pas, et je surveille ma sèche (Une M Ornans OL de chez ABFly, en hameçon de 12, qui m'a rapporté tous mes poissons du jour en sèche) dérivée, avant de se faire gober.

Et bien ce fut de grands moments avec mon BDL fixé au scion!!!
Heureusement que Julien m'a aidé pour l'épuisette, et heureusement que ce matin on avait opté pour des pointes en 18...

C'est pas les 4X4 islandais
C'est pas les 4X4 islandais

On remonte sur un spot bien connu...
3 poissons sont à table!

Julien loupe celui le plus à droite, mais arrive à ferrer celui du milieu. Il est surpris de la taille car on s'attendait à un poissonnet...

C'est pas les 4X4 islandais

J'attaquerai le gobage qu'il reste mais sans succès...
On arrive ensuite sur un spot que je connais bien! J'y ai perdu un très très gros poisson leurré en sèche il y a quelques années...
On voit un gobage au loin, et on monte donc dans sa direction. Mais durant la montée, une nouvelle fois, il y en a une qui gobe dans nos pieds.

Enfin là, je peux allonger un mètre ou deux de soie.
Toute la scène sera filmée par "le part'naire"... Et quelle scène!
On peut voir la truite laisser passer ma sèche avant de faire demi tour, pour venir sur nous et prendre la sèche sous nos yeux... Le pur bonheur!!!

C'est pas les 4X4 islandais
C'est pas les 4X4 islandais

Il est tard, et je veux partir, mais Julien me dit : Allez, encore 10minutes, y a un spot à faire encore!
Et en effet, on tombe sur un nouveau poisson en activité.
Julien ne tardera pas à la décider!

C'est pas les 4X4 islandais

Ça y est, le défilé de mouches sur l'eau se termine, et nous reprenons la direction des voitures.

La journée fut brève mais bonne, avec 4 poissons chacun...

30 mai 2016 1 30 /05 /mai /2016 17:59

Amertume car on a eu le droit à une météo dantesque les 3 derniers jours et bien moyennasse les 2 jours précédents... Seuls les 2 premiers jours étaient corrects. Mais bon, ça fait parti du jeu lors des séjours de pêche...

Heureusement durant ces 2 premiers jours corrects, j'ai pu faire de belles photos de paysages!

Comme le fameux lac Thingvellir, célèbre pour ses très très grosses truites...

Islande! Comme un gout d'amertume
Islande! Comme un gout d'amertume
Islande! Comme un gout d'amertume
Islande! Comme un gout d'amertume
Islande! Comme un gout d'amertume
Islande! Comme un gout d'amertume
Islande! Comme un gout d'amertume
Islande! Comme un gout d'amertume
Islande! Comme un gout d'amertume

Coup de bol, au début du séjour, j'avais réussi à avoir accès à une rivière où l'on pouvait pêcher à vue (si le vent était absent)

Islande! Comme un gout d'amertume

La première demie journée est compliquée!

Soleil qui joue à cache cache avec les nuages et légères rafales... On arrive tout de même à en leurrer une paire, mais entre casse, décroche et loupé au ferrage, on ne réussira qu'à prendre 1 petit poisson chacun...

Lors de la seconde demie journée, on rattaque pareil, avec 1 gros dépiqué chacun après de longues minutes de combat!

Mais au final Julien en fera une en sèche et une en NAV.

Islande! Comme un gout d'amertume
Islande! Comme un gout d'amertume

Et pour ma part, j'en ferai une la dernière demie heure...
Mais quel poisson!!!

Islande! Comme un gout d'amertume
Islande! Comme un gout d'amertume
Islande! Comme un gout d'amertume

Sur place, impossible de ne pas passer voir "les curiosités" locales!

Islande! Comme un gout d'amertume
Islande! Comme un gout d'amertume

On tentera une autre rivière, mais sous un déluge de flotte et pas mal de vent, difficile de faire autre chose que le stream!
On fera tout de même, dans de telles conditions, chacun un poisson, mais Julien sera plus gâté que moi...

Islande! Comme un gout d'amertume

Je vais ensuite trouver à pouvoir pêcher pour pas cher une rivière reliant 2 lacs.
On y passera une journée et demie.
Ce sera à nouveau stream, et à nouveau Julien s'en sortira mieux que moi.

Islande! Comme un gout d'amertume
Islande! Comme un gout d'amertume
Islande! Comme un gout d'amertume

Julien nous fera même quelques Artic Char (mais Dieu que ce poisson se décroche facilement...)

Islande! Comme un gout d'amertume

Y aura tout de même le petit doublé du séjour!

Islande! Comme un gout d'amertume

Et puis niveau pêche, c'est tout... Les 3 derniers jours, c'était pluie quasi sans discontinuer, avec un fort vent (à certains moments, il fallait se pencher pour pouvoir progresser face au vent)!

Un séjour avec donc, un certain gout d'amertume car avec cette météo de fou, on a l'impression d'être passé à côté de superbes paysages, d'une pêche plus light et donc plus intéressante, et donc forcément de plus de poissons...
Et puis surtout, on est capot au Thingvellir!

17 mai 2016 2 17 /05 /mai /2016 20:37

Qui dit moi de Mai, dit Mayfly!

Lorsque vous voyez les truites naviguer sur des bancs de sable et accélérer de temps en temps pour intercepter une nymphe, il y a de grandes chances pour que ces dames "chassent" les larves de mouches de mai...
Dans ce cas, il y a un modèle que j'aime utiliser : la N Mai P Para!

Perso, j'opte pour le modèle en hameçon de 12.

Le duo du mois (Mai)

Pour ce qui est de la sèche, je pourrais vous présenter une mouche de mai aussi, mais lors des dernières sorties (début mai donc), il y a un modèle qui m'a permis de faire quelques poissons...
En effet, au début du mois, sur les secteurs où j'étais, il sortait de grosses éphémères crême!

J'ai donc "dégainé" LA sèche en laquelle j'ai le plus confiance : la Mouche d'Ornans!

Et le modèle crême chez Alain est la M Ornans LTC.
Vu que c'était de grosses mouches, j'ai fixé un modèle en hameçon de 14 au bout de mon BDL...

Le duo du mois (Mai)

Rendez vous en juin...
Et quelques chose me dit qu'il va être question de tricoptère!

Published by chiroman - dans ABFly
commenter cet article
9 mai 2016 1 09 /05 /mai /2016 20:31

Plusieurs jours de pêche se projette devant moi! 3 en fait...

Pour ce premier jour, j'arrive à l'aube! Mais pas grand chose à déclarer jusqu'en milieu de journée.
Puis en début d'après midi, les premières mouches font leur apparition... Mais je ne tombe que sur des gobages d'ombres, et plus loin, un gobage sur une gravière, dans peu d'eau, attire mon attention.
Je rentre doucement dans l'eau à l'aval et remonte tranquillement... Arrivé à 6/7m du gobage, je réussi à voir le poisson!

Premier passage, aucun mouvement du poisson. Je change de mouche pour un modèle plus gros qui m'avait permis de ferrer un très gros poisson il y a deux ans. Le premier passage est le bon!

Je pose 2m au dessus de lui, puis arrivé à 50cm du poisson, je le vois commencer à décoller pour intercepter ma mouche... Ah la sèche à vue, c'est le pied!!!

Ascension dans la saison...

Et la demoiselle ne tarde pas à retrouver son élément...

Ascension dans la saison...

Une cinquantaine de mètres plus haut, un autre gobage...

Ma petite sèche ne tarde pas à être engloutie!

Ascension dans la saison...

L'éclosion se calme et fini les gobages...

Je retomberai sur quelques poissons inattaquables, cachés dans des tas de bois, avant de tomber sur un joli poisson posté le long d'une veine, juste à l'aval d'un bosquet immergé!

Il y a du courant, et j'opte donc pour une crevette en Bidoz Body.
La seconde présentation est la bonne et je vois le poisson piocher sur le côté!
Elle y est, mais la bougresse veut aller dans son bosquet... J'arrive à la sortir une première fois mais à la seconde tentative, malgré le fait que je bride au max, elle finit par arriver à ses fins et finit par me casser!

Je continue de remonter et je finis par en trouver une cachée le long de la berge. Le coup est encore chaud car il y a pas mal d'endroits où elle pourra trouver refuge. Et après l'avoir ferrée, ce ne sera pas casse cette fois-ci mais décroche!

Argh... Je vais bien finir par en "coincer" une!

Changement de berge pour finir la journée. Les premières trouées sont vides puis arrivé au milieu, en passant la tête au milieu de cette maudite renouée du Japon, j'aperçois un poisson! Et en y regardant mieux, il y en a même deux!!!

L'effet de concurrence va pouvoir jouer...
La première ne semble pas plus emballée que ça mais la seconde semble bien aimer le gammare que je vous avais présenté...

Après un joli combat, la belle finit dans "le filet à papillon"!

Ascension dans la saison...
Ascension dans la saison...

Allez, retour au "bouillon"...

Ascension dans la saison...

La journée se termine autour d'une bière avec Julien et Fred qui étaient sur la même rivière que moi...

Il est temps de reprendre la route vers une autre rivière. Arrivé sur place je baisse la banquette arrière pour pouvoir passer la nuit dans la carriole afin d'être prêt dès les premières heures du jour...
Et il fallait être matinal car lors de la première heure je ferai 2 poissons (dont une qui me faussera compagnie avant la tof) et une décroche!

Ascension dans la saison...

Puis plus rien, le grand désert, jusqu'à ma dernière heure de pêche (17/18h) avant de rejoindre les potes.
Et au cours de cette dernière heure, je vais trouver une bordure assez bien peuplée où je referai 2 poissons...

Ascension dans la saison...
Ascension dans la saison...

Allez il est temps de retrouver les copains! S'en suivra une soirée alimentée forcément par des discussions pêche...
Le lendemain, je ne pars pas spécialement de bonne heure pour cette journée un peu spéciale.
Spéciale car j'emmène mon ami Denis! Denis c'est "mon archi-sècheur" ardéchois (même si il est loin d'être maladroit avec une nymphe au bout du BDL).

Ma priorité est donc de lui faire prendre une jolie truite en sèche.
C'est jouable, mais à la pêche, on ne peut rien prévoir...
La matinée est bien calme, et je vais juste tenter un poisson en train de piocher dans des crevettes dans très peu d'eau (son dos sort de l'eau à chaque fois qu'elle se rapproche du bord), mais à la quatrième présentation, elle finira par me fausser compagnie!
Milieu de journée, on allait pour partir quand Denis voit un poisson. Notre "sècheur" noue une petite nymphe sur son BDL et commence à la pêcher. Il lui présente donc sa nymphe, et le poisson fonce dessus, mais bec fermé... Joli refus quoi!

Je me dis que si elle est là, y a moyen que l'on croise peut être quelques poissons plus haut, avant de changer de "crémerie".
Et quelques centaines de mètres plus haut, je débusque une gobeuse!
J'invite donc Denis à rentrer dans l'eau à l'aval pour pouvoir la pêcher. Les passages avec la première mouche ne sont pas fructueux, mais avec la seconde mouche, ce n'est pas pareil!

Ascension dans la saison...

On remontera encore un peu, mais c'était la seule active sur cette bordure.
On décide donc de reprendre la voiture pour changer de spot et casser une graine.
Sur place, le temps se couvre, le timing est bon, et je me dis qu'il doit y avoir moyen...

On attaque donc notre remontée. La première ligne droite qui n'est jamais brillante, nada, mais arrivé dans la courbe, on tombe sur 2 gobages! Un "violent, et l'autre plus "tendre". Les deux sont espacés d'une vingtaine de mètres.
Il attaque donc le "violent" qui est plus à l'aval. Mais la bougresse monte tellement vite qu'il est un peu surpris et ne retarde pas son ferrage! C'est donc loupé...
Il nous reste le "tendre". Mais plusieurs présentations sans succès, je décide de prendre de la hauteur pour voir un peu ce qu'il se passe. Et en fait, pour gober elle se laisse descendre de 2/3m et en pêchant le gobage, il posait sa mouche derrière le poisson! Je lui dis donc d'allonger pour pouvoir poser devant le poisson.

Une fois la correction de distance faite, il ne suffira que d'un lancer pour la voir aspirer la sèche.

Ascension dans la saison...

On continue notre remontée mais aucun signe d'activité en surface... Pourtant, il y a quelques mouches...
Arrivés bien plus en amont, on arrive sur le hot spot. Comme dit Julien, si y a rien là, je mange un chien!
Et bien on sera gâté!!!

Le spot est un enchainement de deux pools. Un petit à l'aval et un plus gros à l'amont.
On doit être à une cinquantaine de mètres que nos regards se croisent avec Denis. On vient de voir un gobage dans le petit pool...
Et en se rapprochant on en voit un autre sur le plus gros pool à l'amont, puis un autre, puis un autre, puis encore un autre, etc...
Il attaque donc celui du petit pool. Présentation, ferrage, décrochage...

Reste les gobages du gros pool amont. En y regardant de près, on compte 5 poissons qui s'alimentent sur une petite centaine de m2!

- "Allez à ton tour, me lance t il..."

Je m'exécute donc!

Il me faudra 2 lancers.

Ascension dans la saison...

C'est bon, j'ai fait mon poisson, à toi de finir le taf, Denis!
Il en reste 4 actives. Il se met en place pour pêcher la suivante (la plus en aval), et oh bonheur, il la voit!!! Ptit coup de sèche à vue... La plus grosse du spot active!

Ascension dans la saison...

Il mettra ensuite à l'épuisette celle située le plus à droite (je n'aurai pas le temps de faire de photos avec mon APN, car elle va nous fausser compagnie durant la séance photo)...
Reste les deux plus en amont, mais situées assez proches.
Il faut donc choisir car lors du combat celle piquée fera peur à l'autre!

On décide de s'orienter vers celle le plus près de la berge avec de tout petits gobages.
Même "sanction" que les autres, elle engloutie l'araignée de Denis!
Il n'en revient pas (le regard errant sur la tof) et semble être aux anges!

Ascension dans la saison...

La journée se termine en apothéose!

Et je pense que Denis à bien résumé cette virée : "Aujourd'hui, j'étais en Nouvelle Zélande"...

On rejoint les copains, pour finir la soirée autour d'un bon petit sanglier à la broche, avec les explications de Denis, à propos de sa journée...
Merci Denis pour cette journée, car quel plaisir d'accompagner un gars comme toi. J'ai pris peut être autant de plaisir que toi durant cette journée!
Et merci à toute l'équipe pour les deux soirées...

Ascension dans la saison...
24 avril 2016 7 24 /04 /avril /2016 18:25

En effet depuis le début de saison, c'est ultra calme! Je ne me rappelle pas avoir connu un tel démarrage de saison...

Durant les rares créneaux que l'on a, à travers les coups d'eau, les poissons sont très peu actifs...
Alors, oui, on arrive à en "cadrer" une de temps en temps lors de différentes sorties, mais rien n'est établi.

Laborieux, puis...
Laborieux, puis...
Laborieux, puis...

Rien n'est établi car certaines fois, tu as toutes les conditions pour que ce soit bon, et l'après midi, on est quasi certain de voir sortir des mouches, mais nada!
Et puis lors d'une journée, tu ne sais pas pourquoi, mais "ça tombe en face"...

Tu mets le wad, tu t'équipes et à peine arrivé au bord de l'eau, tu vois ton premier poisson. Dans ces cas là, en général, c'est quitte ou double! Soit c'est le seul fish que tu vois de la journée, soit "les Costa vont fumer"...

J'attaque quelques poissons mais aucune réaction.
Jusqu'à ce que j'en aperçoive une zebrée qui remonte, collé à la bordure. Je la contourne pour le doubler et je l'attends à peine plus haut en espérant qu'elle remonte jusqu'à moi.
Elle est tellement proche de la bordure que je n'ai même pas besoin de lancer! Je dépose donc ma nymphe 50cm au dessus d'elle, la nymphe dérive et je la vois piocher au fond... Ferrage, elle y est! Je la fait patasser en surface et je constate qu'elle ne doit pas être bien loin de "la fameuse barre"...
Mais après avoir patassé, elle me fait un méchant rush, et lors de ce dernier, la ligne touche une branche et c'est la casse directe!!!

Je continue ma montée, mais rien (pourtant sur certains postes souvent habités), jusqu'à la grande gravière. Je trouve un poisson tout clair sous une frondaison...

Je m'approche, puis arbalète, mais avec ces branches, je ne peux pas appuyer mon ferrage et le poisson se dépique rapidement!

Une casse, une décroche, c'est mal engagé!

Au dessus de la gravière, j'arrive sur un secteur que je connais bien, et je ne tarde pas à voir un très gros poisson... Mais ce dernier est profond et itinérant, donc très compliqué à cadrer.

Puis sur la remontée de pente, j'en trouve une, puis deux!

Pas actifs, mais dans une veine nourricière, donc, jouable...

Y a de l'eau donc j'opte pour une petite nymphe avec du tungstène, j'arbalète, elle se décale, et la belle est au bout! Peu d'obstacles dans le secteur donc je fais le combat relativement serein malgré mes 2 précédentes déconvenues!

J'arrive enfin à la glisser dans l'épuisette. Elle n'est pas bien épaisse mais longue... Et après mesure, j'arrive pile à "la fameuse barre"!

Laborieux, puis...
Laborieux, puis...

La belle repart tranquillement, et je me dis que la journée est déjà réussie...
Mais quelques trouées plus haut, je tombe sur un poisson qui me descend dessus! J'ai juste le temps de lui présenter la même nymphe et la demoiselle l'engloutie!
Un poisson plus petit mais bien en forme.

Laborieux, puis...

Je recroiserai ensuite quelques poissons, mais peu par rapport à la matinée, et puis l'arrivée de la pluie, suivie d'une montée d'eau (la troublant légèrement), m'empêcheront de glisser d'autres poissons dans l'épuisette...

Reste plus qu'à trouver une nouvelle fenêtre comme celle-ci!

Voir même trouver enfin des conditions stables afin de pouvoir commencer cette saison véritablement...

8 avril 2016 5 08 /04 /avril /2016 18:00

Le mois d'Avril marque pour moi, le début de "la migration" des fameuses crevettes d'eau douce : le Gammare!

Avec un niveau d'eau stable durant quelques jours, on peut commencer à observer des trainées le long des berges ou même de gros regroupements où les zébrées aiment "se rouler dedans"!!!

Le duo du mois (Avril)

Pour cela, l'imitation d'amphipode qui me rapporte le plus de "croquages" est le GAM L NA!

Couleur sobre et montage épuré, juste ce qu'il faut...

Le duo du mois (Avril)

Imaginez vous, on est courant Avril, le temps est couvert avec une petite pluie fine...

Une truite est postée sur sa bordure devant un caillou et gobe tranquillement! Il y a fort à parier qu'elle soit sur les petites olive.
Et dans ce cas, j'opte pour la SUB OLC!

Généralement en 16 à cette époque...

Le duo du mois (Avril)
Published by chiroman - dans ABFly
commenter cet article
29 mars 2016 2 29 /03 /mars /2016 19:02

Je vais vous présenter ici, tous les mois une nymphe et une sèche, que j'utilise avec succès, et montée par mon ami Alain Barthélémy!

Comme j'en parlais, il y a peu sur Facebook, je n'apprécie que très modérément me mettre à l'étau... Je fais encore quelques mouches spécifiques, mais mon partenariat avec Alain et sa société ABFly, me permet d'avoir recours à ses services pour pas mal de modèles.

Je vais ainsi pouvoir vous parler des mouches du moment, que j'utilise...

Vous pouvez déjà retrouver l'intégralité des mouches qu'il monte ici : Catalogue ABFly

Il distribue aussi les mouches Rainy's! Le Catalogue Rainy's mérite également le détour...

Donc avec un peu de retard, je vais vous présenter mon duo pour le mois de Mars.
Il est bien sur évident, qu'après le 31 mars, ces mouches peuvent encore fonctionner, selon les milieux, et les zones géographiques...

Pour la sèche, on va essayer de se rapprocher des fameuses March Brown!

J'ai opté pour la MC6 CH, car en début de saison, avec les eaux hautes et fortes, il nous faut une mouche qui flotte bien, et l'aile en chevreuil, officie à merveille dans ce cas.

J'opte pour ma part pour le modèle en hameçon de 12.

Le duo du mois (Mars)

Pour ce qui est de la nymphe, c'est le modèle N MARA POC qui me permet, généralement de faire mes premiers poissons de la saison...
Ici, je choisis la plus grosse imitation en hameçon de 14!

Le duo du mois (Mars)

Rendez vous dans quelques jours pour ma sélection d'Avril...

Le duo du mois (Mars)
Published by chiroman - dans ABFly
commenter cet article
13 mars 2016 7 13 /03 /mars /2016 10:06

Et oui, ouverture tristoune cette année...

A tel point que samedi soir, on rentrait déjà à la maison! Ces dernières années, y avait toujours moyen de sortir un peu son épingle du jeu, mais lors de l'ouverture de cette saison on est revenu à la réalité!

Comme d'habitude, on attaque à la mouche, j'en dépique une quasi de suite, puis on croisera une petite dizaine de poissons aussi actifs qu'une pierre!

Puis plus la matinée avance, et plus l'absence de poissons sur les bordures nous interroge!

10h, on décide de passer aux leurres pour peigner les courants...

Toto est au souple et moi au dur; J'ai un suivi lors des premiers lancers puis nada.

Jusqu'à ce qu'en haut du second spot, je passe au LS avec les petites TP Northland à hélice.

Tristoune...

Et au premier lancer, bim!

Ma nouvelle épuisette est baptisée avec ce petit poisson!

Tristoune...

Du coup, je me dis, ça y est, on a trouvé "quelques chose"! Mais cela ne va pas s'avérer si évident...

On reprend la voiture pour se rapprocher du lieu de "RDV" du midi avec les potes.

Avant de les retrouver on s'arrête dans un courant que je connais un peu!

Toto toujours aux LS, et moi je repasse au dur. On remonte sur plusieurs centaines de mètre ce courant et pas une touche.
Et encore tout en haut, à la cassure, je me fais intercepter mon leurre quasi dans les pieds!

C'est déjà un peu plus joli!

Tristoune...

Il est temps d'aller casser la croute avec les potes, et sur place notre ressenti est le même pour tout le monde!

C'est très dur avec peu de poissons de sortis...

On reprend l'aprem et j'ai bon espoir de trouver une paire de gobages en début d'aprem!

Mais cela sera encore plus calme que le matin (c'est dire!)...

Pas de mouches sur l'eau, pas de poissons sur les bordures, aucune touche dans les courants...
J'aurai juste deux suivis sur le dernier poste pêché de la journée!

Une ouverture tristoune, qui ne restera pas dans les annales, mais quel bonheur de pouvoir à nouveau fouler les bordures...
Allez, dans quelques semaines, la saison sera vraiment lancée!

Published by chiroman
commenter cet article