Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 mai 2017 7 28 /05 /mai /2017 20:12

P'tit pot pourri, ne signifie pas que tout a été mauvais...

Mais c'était pas non plus la folie!

Retour sur différente sortie des semaines passées.

 

Il y a d'abord eu cet après midi de fin avril, où j'ai un petit créneau pour aller au bord de l'eau. En plus, les conditions metéos sont plutôt pas mal, et ça sent l'éclosion!

Et en effet, sur place, pas mal de mouches sur l'eau... Je me dirige donc vers les spots habituels, mais rien, rien, et rien! C'est pas possible, avec toutes ces mouches sur l'eau, il doit bien y avoir un poisson à table!

Et à force de chercher, je finis par en débusquer une! Je descends donc à l'aval pour l'attaquer, et en fait il y a 4 poissons sur le spot. 2 dans le courant et 2 dans la retourne. J'opte pour le poisson le plus à l'aval de la retourne.

Je noue à mon BDL, une grosse mouche d'Ornans montée par l'ami Bartoche!

Le premier passage est le bon, et le ferrage qui s'en suit est bon, mais la furie enchaine les chandelles et finit par se décrocher...

Je patiente un moment, et celle plus en amont, se remet en activité. Je la laisse prendre confiance, puis je lui propose la même mouche. Cette fois-ci la belle finit dans l'épuisette!!!

 

Ptit "pot pourri"

Durant le combat, elle a fait peur aux deux du courant, et du coup, la fête est finie...

 

Mon pote Fred et son fiston pêche plus à l'aval, et je décide de finir la journée avec eux.
Le père et fils auront plus de chances, car ils feront plusieurs poissons, en sèche également!

Quelques jours après tous les voyants sont au vert!!! Que ce soit, atmosphérique, météo ou hydraulique, je suis super confiant!

Et bien malgré une matte de mouches sur l'eau, je ne trouverai aucun poisson... A ne rien y comprendre!!!

Nouvelle virée, une nouvelle fois, juste une aprem, avec l'ami Julien.

C'est moi qui va ouvrir le bal...

Ptit "pot pourri"

Au tour de Julien, ensuite...

Ptit "pot pourri"

Un peu plus haut, on en débusque une, et c'est moi qui m'y colle...

Ptit "pot pourri"

L'aprem est déjà bien avancée, et Julien doit rentré, et durant la petite demi heure qu'il me reste, je vais en trouver une nouvelle mais itinérante à mort! Elle couvre plusieurs dizaine de m2 pour se nourrir, et sans pouvoir la voir, c'est très compliqué de lui présenter une sèche, mais à force de persévérance, la mouche tombe dans son rayon de vision, et engloutit ma sèche!

 

 

Ptit "pot pourri"

Lors du week end de l'ouverture de l'ombre, j'ai un créneau, le dimanche aprem!

J'opte pour un secteur où je suis peu venu cette année.
Je tombe rapidement sur un ombre, mais le copain, se fait la malle, et je n'arrive pas à remettre le nez dessus...

Plus haut sur une gravière, un poisson pioche au fond, mais je n'arrive pas à voir ce que c'est.
Il faut dire que le poisson est à 10/12m et dans 1 m d'eau. Il y a peu de courant, et je pose une petite nymphe très peu lestée 4m en amont.

J'attends de nombreuses secondes le temps que la nymphe s'immerge bien, puis à l'animation, je vois le poisson décollé, puis se stopper! Ferrage, c'est au bout. Et c'est finalement une zébrée!!!

 

Ptit "pot pourri"
Ptit "pot pourri"

Plus haut, je tombe sur un Thymallus en activité, mais en commençant à l'attaquer, je vois une jolie truite postée dans le courant à peine plus haut.
Malheureusement je n'arriverai pas à la décider, et je finirai par prendre l'ombre vu auparavant. Ne voulant pas faire trop de "bruit" au cas où la truite revienne, je le décroche rapidement, sans photo!

 

 

Quelques mètres au dessus, je tombe sur un pèpère dans un courant. Il ne tardera pas à intercepter ma nymphe...

 

Ptit "pot pourri"

Au cours de cet aprem, j'en referai un petit, et j'apercevrai un très gros poisson, mais là où il était pas moyen de le pêcher...

Et puis enfin, il y a eu la sortie de ce week-end.

Cette fois-ci nous sommes, trois, avec Toto et Julien.
Une nouvelle fois, une sortie peu brillante, où l'on pourra voir une petite dizaine de poissons et en attaquer 4/5.

Julien, a tout d'abord pêcher comme une guenille, et loupera 2 belles occases dont une sur un gros poissons, et Toto en décrochera une, après lui avoir volé une ratiche (après sa décroche, il ramènera une dent sur son hameçon)...

De mon côté, je réussis à sauver la capote, avec un joli poisson qui était en activité le matin de bonne heure.

Postée dans une retourne, et collée à la berge, elle alternait gobages et nymphage!

Pour assurer je lui fait descendre dans un premier temps, une toute petite nymphe pas lestée, mais la coquine la refuse???

Je mets un modèle plus gros, et là, ça ne fera pas un pli!


 

Ptit "pot pourri"

Mis à part la news précédente, où c'était vraiment très bien, on enchaine les sorties où il est compliqué de faire de belles pêches, malgré de bonnes conditions...
Une année bizarre!

Repost 0
18 avril 2017 2 18 /04 /avril /2017 21:16

Après un début de saison où la réussite n'était pas de mise, j'ai enfin connu une sortie correcte, avec des poissons actifs!

En même temps, j'ai un peu moins de temps à consacrer à la pêche que ces dernières années... Entre le boulot et l'acquisition d'un petit lieu de villégiature, la pêche passe un peu en second plan.

A l'occasion de cette sortie, j'ai emmené avec moi Laurent, l'un des boss de Florida Fishing!

Je tiens d'ailleurs encore à remercier Florida Fishing pour la confiance qu'ils m'apportent...

Pour Laurent qui ne pêche pas encore à la mouche (mais ce sera bientot chose faite), la journée aura été dure, dû à des niveaux d'eau très bas, mais à force d'insister sur des coups encombrés, il réussira à sortir 2 truites correctes et décrochera un gros poisson...

Pour ma part, je suis déjà obligé de descendre en diamètre de pointe (d'habitude j'attends fin mai/début juin pour pêcher en 12)!

On descend sur le bas du parcours avant d'attaquer la remontée, et juste au dessus d'où l'on doit traverser, on tombe sur 2 truites qui remontent en piochant au fond dans très peu d'eau (la dorsale est hors de l'eau à certains endroits).
Après les avoir contourné, je n'en retrouve plus qu'une qui refusera ma mouche avant de se faire la malle!

 

Plus haut, sur un spot que je sais "habité", je casse un poisson au ferrage (un peu fébrile après mon début de saison compliqué)!

C'est ensuite calme un bon moment, avant d'arriver sur un hot spot...
J'opte pour le milieu de la rivière pour faire le coup, et je ne tarde pas à en trouver une qui se nourrit bien, dans la veine principale, avant qu'elle ne se rapproche de moi. A tel point, qu'elle sera sous mon scion à un moment! Je la laisse me dépasser avant de lui présenter la nymphe.
Sur les 2 premiers lancers, elle ne semble pas voir ma nymphe, mais la troisième fut la bonne!
Le combat fut rude car la belle traversa la rivière.

Enfin une vraie sortie...
Enfin une vraie sortie...
Enfin une vraie sortie...

Après la remise à l'eau, j'en retrouve une autre, quelques mètres plus haut.
Elle est plus profonde et il me faudra une petite bille pour décider la demoiselle!

Enfin une vraie sortie...
Enfin une vraie sortie...

Un peu plus haut, on retombe sur une paire de poissons vers un arbre immergé.
2 jolis poissons sont "dans l'arbre" et une plus petite en périphérie. C'est à cette dernière que je pourrais le mieux présenter une petite nymphe (qui sera engloutie)!

Enfin une vraie sortie...

En continuant notre remontée, on change de berge pour opter pour celle plus ombragée. On y retrouve pas mal de poissons. Et en surveillant un très gros poisson, une autre plus "modeste" me passe sous le nez. La belle n'aurait pas dû!
A peine ferrée, elle commence à "patasser" en surface et je saute donc à l'eau pour réduire le combat à quelques secondes!!! Problème, vu qu'il n'y a pas eu de combat, elle est bien vigoureuse et peu enclin à la séance photo! Heureusement, on réussira à la shooter une fois afin qu'elle ne prenne la poudre d'escampette...

Enfin une vraie sortie...

Puis plus grand chose jusqu'à la grande gravière du haut. J'en trouve une dans très peu d'eau qui pioche au fond. Comme la première, à peine ferrée, elle traversa toute la rivière pour chercher des obstacles, mais je finirai à la faire glisser dans l'épuisette!

Enfin une vraie sortie...
Enfin une vraie sortie...
Enfin une vraie sortie...

Puis dans le courant, sur le haut de cette gravière, j'aperçois plusieurs poissons dans peu d'eau, et je finirai par en décider un...

Enfin une vraie sortie...
Enfin une vraie sortie...
Enfin une vraie sortie...

Une sortie qui fait vraiment du bien!

Voir enfin des poissons s'alimenter convenablement, c'est tout de même plus intéressant...
 

 

Par contre, le GROS point négatif, c'est le débit et le niveau d'eau des rivières!!!

On est sur des niveaux d'étiage estival, avec des nappes phréatiques au plus bas, dû à la très faible couche de neige.
 

Croisons des doigts, mais je suis relativement pessimiste...

Repost 0
18 avril 2017 2 18 /04 /avril /2017 18:50

Tout le monde a entendu parlé de la Patagonie, ses grands espaces, ses gauchos, et bien sûr ses rivières peuplées de superbes salmonidés! Et si comme moi vous pensiez à des pêches "lourdes" avec beaucoup de vent, oubliez vite ce préjugé...

On peut y pratiquer les mêmes pêches que l'on fait en France, comme la nymphe à vue, ou la pêche en sèche.


L'ami Gonzalo, d'Argentina Waters, est situé dans la province de Chubut, la plus au nord de la Patagonie.
Il vous accueillera dans son nouveau lodge, sur les rives de Laguna Larga, où il y a 4 chambres doubles.

N'hésitez pas à le contacter, si vous avez des questions quand à un programme de pêche particulier, ou si vous avez des demandes particulières quand à la nourriture et vin (Gonzalo a travaillé dans la restauration, et sa femme Laura est une cuisinière émérite).
 

Depuis peu, il a un site traduit en français : Argentina Waters!

La Patagonie avec Argentina Waters

Pour ma part, j'y étais avec mon pote Julien, en 2015, et on ne pense qu'à y retourner...

Et ce n'est pas l'ami Mathias qui en revient qui dira le contraire...
La Patagonie, c'est magnifique!!!

La saison là-bas s'étale de novembre à mai, et les réservations pour la saison prochaine sont d'ores et déjà ouvertes!
Alors si l'aventure patagonienne vous tente, envoyez un petit mail à Gonzalo et Laura, qui vous répondront dans les plus brefs délais...

Repost 0
31 décembre 2016 6 31 /12 /décembre /2016 17:30

Ce vendredi décision était prise avec Pascal, d'aller se rendre compte par nous même de l'état de santé de la Bienne!

 

En ardant défenseur de la nature, et membre de l'AAPPMA de l'Albanais, je laisse la parole à Pascal, pour vous donner le ressenti de notre journée au bord de l'eau...

Comme promis , un petit report de notre journée d'inventaire passée au bord de la Bienne avec Alexandre et Alexandre Dupepet ce vendredi 30 décembre 2016.
Comme d'habitude avec moi, décision à la dernière minute, le genre de truc qui vous taraude, des questions qui ne peuvent rester sans réponse,et encore plus quand il s'agit le la Bienne. Jeudi soir à 18heures, c'est décidé, prise de contact avec 2 ou 3 candidats potentiels histoire de ne pas y aller seul et j'embarque dans la virée les deux Alex , avec un objectif clair rentrer avec des données claires et factuelles afin de les transmettre à Medhi (Fédé du Jura)et Charles (la Biennoise) ....
Nous avons démarré en amont de Lavancia à 9heures environ, prospection systématique des 2 berges, lit mineur et petits bras en eau, visibilité excellente partout, froid très vif et rivière extrêmement basse autour de 2m3/s.
Comme un signe très rapidement nous tombons sur une belle zone de frayères avec une vingtaine de très beaux poissons actifs et en bonne santé, la rivière n'est pas encore morte comme nous avons pu l'entendre claironner au café à Dortan.... Mais çà c’est une autre histoire!!!
Nous commençons nos relevés des surfaces de repro bien marquées avec des nids en cours ou terminés (pas les gratouillis), nombre de poissons présents et taille mini/maxi sont enregistrés. La surface est bien sur estimée à minima. Sur les zones de repro occupées, aucun poisson présent n'a de marque de mycoses.
A première vue , il semble que la repro ne soit pas si avancée que çà, un peu comme partout les frayères sont plutôt pas mal placées , certaines classiquement dans les accélérations , mais aussi pas mal dans de petites bordures bien à l'abri sous les berges et sous les saules.
Très rapidement nous tombons sur le "côté obscur", 150m en amont dans un secteur plus calme, 2 premiers poissons morts (2 ombres) pas de trace de Saprolégnia, mais bien le ventre en l'air. Nous allons poursuivre avec la même rigueur l'inventaire des poissons mycosés et/ou morts. Tous les poissons qui ont une tache (même minuscule), ont été inventoriés vu qu'on connait leur destin....
100% des poissons morts (hormis les 2 ombres) ont encore les traces de mycoses caractéristiques de Saprolegnia.
Aucun poisson mycosé ou mort n'a été inventorié à proximité immédiate d'une zone de repro, mais plutôt dans les endroits habituels, mortes, zone de calme et bordures , là ou ils peuvent attendre la mort.

Impossible de s'y faire, voir certains de ces poissons le ventre en l'air complètement recouverts par cette merde blanche et respirant encore ...
Un secteur plus impacté avec une densité un peu plus élevée qu'ailleurs de poissons morts et/ou mycosés, entre le gour aux moines et le point de Vaux.
Concernant les poissons sains vus en activité/ou pas hors zones de repro, nous ne les avons volontairement pas inventoriés, mais nous avons vu pas mal de poissons pour l'époque avec quelques rassemblements (20 truites ensembles), sur certains secteurs (pas de zone de repro à proximité), taille moyenne habituelle de la Bienne 40/50.
Certains ont même été aperçus en petite activité en début d'après-midi, quelques mouches étant de sortie. Au total , "ces poissons sains non inventoriés" représentent au moins autant que les poissons inventoriés sur les frayères , avec une taille de 30cm à 50 environ. 1 seul ombre vu (adulte 40+).
Les fonds sont comme d'habitude çà patine (j'ai un poil pris l'eau après un salto non maitrisé tout çà à cause d'Alex qui avait repéré une truite morte à mes pieds cachée sous une pierre), avec un développement d'algues filamenteuses déjà important partout, mais et c'est le paradoxe une quantité impressionnante de mini larves de tricho d'une taille de 1/2mm bien visibles sur les bordures notamment à l'aval de Jeurre.
Au final, sur 10km 500 prospectés mètre par mètre, ce sera 20 truites mycosées vouées à une mort certaine, 22 truites mortes et 2 ombres, pour le côté obscur!
334m2, c'est la surface relevée de zones de repro avec des nids marqués et 72 le nombre de truites actives sur ces zones de repro.... sans compter les truites non comptabilisées évoquées un peu avant.

Mon ressenti au delà de voir ces poissons mycosés en train d'agoniser (çà je ne m'y fait pas) et de savoir qu'on a cette merde pour un moment, je garde le côté positif avec des truites qui, elles, continuent de résister, confirmant le potentiel formidable de cette putain de rivière !
Et çà suffit pour se dire qu'il faut se sortir les doigts du cul et se mouiller encore bien plus pour la sauver.......çà veut dire donner de son temps de n'importe quelle manière en fonction des compétences de chacun, on a besoin de scientifiques, intellectuels, manuels, juristes, maçons(pour faire le mortier...), pêcheurs, agriculteurs, d'argent mais surtout pas de bons à rien cachés derrière des claviers !

Une journée qui nous aura donc permis de voir qu'il y a tout de même encore un peu de vie dans cette rivière...
 

Quelques photos qui vous permettront de vous donner une petite idée de ce que nous avons pu voir!

Ambiance glaciale, le matin...

Tant qu'il y a de la vie, y a (encore) de l'espoir!
Tant qu'il y a de la vie, y a (encore) de l'espoir!
Tant qu'il y a de la vie, y a (encore) de l'espoir!
Tant qu'il y a de la vie, y a (encore) de l'espoir!

Puis avec l'arrivée du soleil, les couleurs apparaissent!

Tant qu'il y a de la vie, y a (encore) de l'espoir!
Tant qu'il y a de la vie, y a (encore) de l'espoir!

Vient ensuite le côté "sombre"!

Tant qu'il y a de la vie, y a (encore) de l'espoir!
Tant qu'il y a de la vie, y a (encore) de l'espoir!

Mais bon, on se rend compte, qu'il reste tout de même de la vie sur cette rivière...

Tant qu'il y a de la vie, y a (encore) de l'espoir!
Tant qu'il y a de la vie, y a (encore) de l'espoir!
Tant qu'il y a de la vie, y a (encore) de l'espoir!
Tant qu'il y a de la vie, y a (encore) de l'espoir!
Tant qu'il y a de la vie, y a (encore) de l'espoir!
Tant qu'il y a de la vie, y a (encore) de l'espoir!
Tant qu'il y a de la vie, y a (encore) de l'espoir!
Tant qu'il y a de la vie, y a (encore) de l'espoir!
Tant qu'il y a de la vie, y a (encore) de l'espoir!
Tant qu'il y a de la vie, y a (encore) de l'espoir!

En cette fin d'année, c'est la période des voeux...
Et bien, tachez de penser à cette rivière pour 2017!

Et ce n'est pas parce que la rivière est fermée que l'on ne peut pas prendre sa carte de pêche à la Biennoise, pour aider Charly dans son combat...

Repost 0
4 novembre 2016 5 04 /11 /novembre /2016 19:35

Ca y est, depuis quelques semaines, la saison Tuna est terminée...
Retour sur la dernière sortie de la saison, à bord de mon bateau, ramené il y a peu dans le Sud!

 

Dur dur de perdre le poisson après autant de combat...
Poisson estimé à plus de 50/60kg!

On aurait préféré un "classique 20/25kg"...

 

Reste plus qu'à patienter jusqu'à l'année prochaine pour les Tunas, mais il risque d'avoir une petit virée bonite avant la fin de l'année...

Et quelques choses me dit que le Nass devrait être de la partie, une paire de fois!

Repost 0
26 octobre 2016 3 26 /10 /octobre /2016 22:15

Lors du salon de Clermont, Cyril et Gilles m'ont permis de faire la rencontre de Pierre, alias Peyo, le boss d'Obsession Tuna Fishing. Et il n'y a pas fallu longtemps pour prendre rendez vous pour une "opération Tunas on the fly"...

Aussi, il y a quelques temps, nous nous retrouvons du côté du pays basque, chez Peyo, avec Pascal, et Benoit. Ce dernier est journaliste pour la fameuse revue "Peche En Mer".
 

Voici donc une petite vidéo, pour se mettre en appétit avant la parution du "papier de Benoit"...

Encore merci à tous les trois pour la super ambiance à bord du bateau, avec une mention spéciale à Peyo, pour l'accueil au top!

Repost 0
16 octobre 2016 7 16 /10 /octobre /2016 18:25

Certains petits veinards pêchant dans les départements de montagne peuvent encore traquer les salmonidés, mais si l'on veut continuer à la mouche ensuite, c'est généralement la période où l'on se tourne vers le réservoir...

A l'époque où je faisais de la compèt (il y a de très nombreuses années), il y avait une pêche où je me régalais : la pêche aux chiros!

Je vous livre donc deux de mes chiros préférés.

Pour la "sèche", mais que l'on peut aussi "saliver" pour pêcher juste dans la pellicule, il y a la Ship No en hameçon de 14.

Un classique des classique de la pêche en lac, créé par Dave Shipman!

 

Le duo du mois (Octobre)

Pour ce qui est de la nymphe, il s'agit d'un chiro en époxy, le Chiro Epoxy OL BL.

On peut aussi bien, pêcher à vue avec un long bas de ligne et un petit modèle, que pêcher en tricotant doucement un train de 2 ou 3 chiros (de couleurs différentes et en taille plus importantes).

 

Le duo du mois (Octobre)

Avec ces deux imitations, je mets ma main à couper que les cannes vont plier au Réservoir de Rumilly, qui a ouvert lundi dernier...

Repost 0
Published by chiroman - dans ABFly
commenter cet article
16 septembre 2016 5 16 /09 /septembre /2016 18:16

Septembre rime avec fin de saison, mais surtout reprise d'activité de nos amis Thymallus!

Aussi ce duo sera orienté plus, ombre commun.

Les Thymallus peuvent se poster profond dans des veines d'eau puissante... Et dans ce cas là, j'opte souvent pour DB L9 TG en hameçon de 16.
Cette double tungstène me permet d'aller déloger ces coquins dans des courants où il est généralement compliqué de descendre!

 

Le duo du mois (Septembre)

Et pour ce qui est de la sèche, les petits voiliers font généralement merveille à cette période.

Alain a pas mal de jolis petits voiliers au catalogue, mais en fin de saison j'aime bien le EME J RO, généralement en hameçon de 20 ou 22 si ils sont tatillons!

Le duo du mois (Septembre)
Repost 0
Published by chiroman - dans ABFly
commenter cet article
28 août 2016 7 28 /08 /août /2016 19:16

Pour ce mois d'aout, j'ai choisi un duo orienté lac de montagne!

Avec les chaleurs d'aout, autant ne pas déranger des poissons affaiblis par l'étiage, et aller chercher la fraicheur en altitude...

Pour une fois ma première mouche ne sera pas une nymphe, mais un petit stream qui m'a rapporté beaucoup de poissons! Aussi bien en rivière qu'en lac.

Il s'agit du CN TUNG Mini Vairon en hameçon de 16!

Tricoté très lentement sur une flottante, il fera merveille sur les poissons des lacs d'altitude...

Le duo du mois (Aout)

Et pour la sèche, je me pose peu de questions!

Une petite merdouille noire reste une valeur sure. Et "la petite merdouille noire de chez Alain" à pour référence PH NO, que je choisis en hameçon de 16.

Le duo du mois (Aout)

Voilà, il ne vous reste plus qu'à préparer votre sac à dos et chausser vos chaussures de rando!

Repost 0
Published by chiroman - dans ABFly
commenter cet article
28 août 2016 7 28 /08 /août /2016 19:05

Juillet rime avec étiage et donc pêche fine, avec de petites mouches...

Je vous livre donc un duo de Caenis monté par Alain!

La nymphe de caenis est la MN Caenis. Pour ce modèle j'opte pour la plus petite taille en hameçon de 22.

Le duo du mois (Juillet)

Pour ce qui est de la sèche, j'aime bien la Para Caenis, en hameçon de 20!

Lorsque je tombe sur de petits gobages d'insectes, si petits que je ne les distingue pas, je noue généralement cette mouche.

Le duo du mois (Juillet)

Pour ces micros mouches, on aurait tendance à pêcher très fin, mais afin d'assurer une remise à l'eau dans les meilleures conditions, je conseille de ne pas descendre en dessous du 10 centième! Et sur des poissons considérés comme "jolis", je m'arrête au 12 centième!

Je préfère avoir un refus que de mettre en danger le poisson...

Repost 0
Published by chiroman - dans ABFly
commenter cet article