Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 juin 2015 7 28 /06 /juin /2015 09:48

Allez, avant de commencer le CR, juste pour titiller la curiosité...

Pas brillant... Et puis j'ai croisé "un tank"

Revenons donc, sur ces deux jours!


En regardant les prévisions (surtout au niveau du vent), je me dis qu'il faudrait être au bord de l'eau vendredi...
Après avoir réussi à poser ma journée, je contacte Julien pour savoir ce que l'on peut faire...

RDV est pris et on arrive sur place à quelques secondes près! Là, on a été raccord sur le coup...

Avant de faire le parcours retenu, on va faire un petit tour à l'aval.

On y croisera quelques ombres et surtout quelques gobeuses mais bien coquines... La plus grosse montera coller son nez sur ma petite mouche d'Ornans (dixit mon collègue qui me guidai alors que j'étais dans l'eau), pour finalement redescendre sans l'aspirer...

Il est maintenant temps de monter sur le parcours...

Et là, les "galères" vont commencer! Autant le dire tout de suite, on a pêché comme des guenilles!!!

Par exemple, j'ai mis un bon quart d'heure avant d'arriver à mettre ma nymphe dans l'eau alors qu'il y avait un poisson actif... Je ne vous explique pas la crise de nerf!!!

Et lorsque la nymphe est dans l'eau, la pression retombe...

Une petite pour ouvrir le compteur!

Pas brillant... Et puis j'ai croisé "un tank"

Car le compteur ne va pas bien s'affoler!!!

Julien enchaine les casses ou décroches

Mais il arrive finalement à en mettre une à l'épuisette!

Pas brillant... Et puis j'ai croisé "un tank"

On continue avec nos casses, puis à un moment, coup de bol, j'en tiens une qui ne cherche pas à aller dans les tas de bois!!!

Pas brillant... Et puis j'ai croisé "un tank"

On s'arrête pour "bien s'hydrater" avec cette chaleur puis casser la croute!

J'ai fait un poisson correct, du coup, je laisse un peu la priorité à Julien, mais rien de tout l'après midi! Seul en fin d'après midi et après avoir changé de parcours, on trouvera quelques gobages bien itinérants et Julien réussira à en intercepter une...

Pas brillant... Et puis j'ai croisé "un tank"

20h, on décide d'arrêter là!

Julien rentre chez lui, et moi je pars pour faire le CDS et passer la nuit au bord de l'eau afin d'être sur place le lendemain!

Arrivé au bord de l'eau, pas mal d'activité, je me dis que ça va être bon, et donc j'attends que cela se mette vraiment en place... Mais il n'y aura pas de CDS, et j'aurai du profiter du pré-CDS!

Le lendemain, j'attaque motivé!

En espérant, que cela soit plus brillant que la veille...

Le début de matinée sera plutôt bon, avec 7/8 poissons de 40/45!

Pas brillant... Et puis j'ai croisé "un tank"
Pas brillant... Et puis j'ai croisé "un tank"

Avec quelques coups de ligne à distance, dans l'eau, bien sympas!

Pas brillant... Et puis j'ai croisé "un tank"
Pas brillant... Et puis j'ai croisé "un tank"
Pas brillant... Et puis j'ai croisé "un tank"

10h, il est maintenant temps d'aller jeter mon dévolu sur un parcours ciblé!

Sur le début du parcours peu de truites mais quelques jolis Thymallus!

Pas brillant... Et puis j'ai croisé "un tank"
Pas brillant... Et puis j'ai croisé "un tank"
Pas brillant... Et puis j'ai croisé "un tank"
Pas brillant... Et puis j'ai croisé "un tank"
Pas brillant... Et puis j'ai croisé "un tank"
Pas brillant... Et puis j'ai croisé "un tank"

Puis arrivé sur le haut, je commence à retrouver des truites...

Je loupe d'ailleurs une belle occas sur un joli poisson!

Et puis arrive "le tank"!!!

J'arrive sur un secteur où la rivière s'élargit un peu, avec un profond sur la rive d'en face, une zone avec un bon mètre d'eau et ombragée de mon coté.

Je vois des poissons dans la veine d'eau en train de chasser les vairons, j'anime une nymphe à proximité d'elles mais sans succès...

Puis en montant doucement, je vois une très grosse truite se décaler gentiment de la bordure!

M'a t elle vu ou entendu, je ne sais pas, toujours est il qu'elle part dans le profond, mais j'arrive à la suivre des yeux, elle dévale un peu, puis reviens sur la bordure et monte tranquillement!

Elle passe à 5m de moi, je lui présente donc ma petite nymphe en 18... Elle passe à côté sans aucune réaction!

Elle continue tranquillement à monter et du coup, je relance bien au dessus d'elle, dans une zone d'ombre.

Lorsque j'estime que "mon tank" n'est pas bien loin, j'anime, et là, la magie opère!

Je la vois décoller puis se stopper... Je ferre, elle y est!!!

Et c'est parti pour un gros combat! C'était pas prévu de rencontrer un si gros fish, et du coup, mon petit 12.8 n'est pas bien approprié!

Elle part direct sur la rive d'en face! Je ne sais pas trop comment elle est encombrée, mais je vois de bons gros rochers...
Je bride à la limite de fluoro. Je ne vois pas trop ce qui se passe, mais pour l'instant ça tient, et je ne sent pas frotter contre des obstacles...

Plusieurs fois je vais la ramener près de la berge, puis elle va monter essayer de visiter les cailloux juste au dessus de moi (mais là je peux la suivre et la contrer) puis enfin, au bout de plusieurs minutes j'arrive à l'emmener sur la gravière en dessous et après deux tentatives, je finis par la glisser dans l'épuisette!!!

Je suis aux anges, et je n'en reviens pas encore : elle est bien dans l'épuisette...

C'est ma plus grosse zébrée et en plus, elle est splendide!!!

Pas brillant... Et puis j'ai croisé "un tank"
Pas brillant... Et puis j'ai croisé "un tank"
Pas brillant... Et puis j'ai croisé "un tank"

Je la rends à son élément, encore dans mes pensées après ce coup de ligne...

Pas brillant... Et puis j'ai croisé "un tank"

Mon week-end de pêche s'arrête là car il y a le spectacle de fin d'année de la puce, et aussi le début de saison, car avec ces niveaux et les températures annoncées, je vais laisser mes compagnes de jeu tranquilles afin qu'elles passent au mieux cette dure période!

Partager cet article

16 juin 2015 2 16 /06 /juin /2015 21:09

Après une pause de quasi 3 semaines, me revoilà de retour aux affaires!

Tout débute un vendredi midi où mon chef me dit que je peux prendre mon aprem... J'avais un peu anticipé le coup et tout le matos était déjà dans la voiture!

Et une heure après avoir quitté le taf, je suis en train d'enfiler mon wad pour attaquer une bordure!

Et quelle bordure!!! Celle-ci va me rapporter pas mal de poissons...

Je vais ouvrir le compteur sur le troisième poisson vu!

Fin de la pause

Il y a beaucoup de monde dehors, et tout le monde est au casse croute!

Les poissons vont donc s'enchainer bon train jusqu'à 17h...

Fin de la pause

"Ma petite nymphe spéciale étiage" a fait merveille tout le long de cette bordure...

Fin de la pause
Fin de la pause
Fin de la pause

Et en voici une avec une robe peu commune chez nous, avec de gros points noirs, un peu comme une lacustre...

Fin de la pause

Et enfin une dernière tout en haut de cette bordure, avant d'aller rejoindre Toto, qui m'attend plus en aval.

Fin de la pause

Et bien je sais pas si c'est son côté "black cat", mais à partir du moment où je l'ai rejoint, y a plus rien qui a finit à l'épuisette...

Ah si, il y a fallu attendre la pénombre, et le CDS pour que je finisse par en faire glisser une dans "le filet à papillon"!

Au passage, j'ai trouvé (un peu tard certes, car il faisait déjà bien sombre), une superbe bordure spéciale CDS! Car malgré le peu de lumière on pouvait distinguer de longs traits noirs sous la surface qui interceptaient des mouches... C'est sur, le prochain CDS, c'est là- bas que je l'attaque!

Après la nuit peinard au bord de l'eau, j'ai une petite heure à pêcher, à partir du lever du jour, car ensuite, il va me falloir retourner au boulot!

Et durant cette petite heure, je ferai mon Thymallus!

Toto quand à lui, va rester toute la journée avant de nous rejoindre à la maison pour voir la finale du championnat de France de Rugby...

Le gaillard ce sera pas trop mal débrouiller, avec une petite dizaine de fish au compteur!

Dimanche on décide d'y retourner, mais pas question de se lever aux aurores!

On arrive finalement au bord de l'eau vers 10h.

On attaque par la bordure que j'avais faite vendredi en début d'aprem, et j'ouvre le compteur quasi au même endroit!

Fin de la pause

Mais on trouvera beaucoup moins de fish!!!

Toto en loupe tout de même une très belle sur un coup de pêche à deux, j'en dépique une pas vilaine et en fais une qui me faussera compagnie avant la photo...

Et enfin, tout en haut, c'est au tour de Toto d'ouvrir le compteur avec un poisson à la robe splendide!

Fin de la pause

On file sur une bordure où l'on ne croisera pas grand chose, mis à part une grosse dormeuse que je vais casser, puis je prends la décision de l'emmener sur "un secteur qui va bien"...

Arrivé sur la gravière, je vois un long, très long trait noir au milieu.

Toto me demande ce que je fais...

- Ben je l'attaque des fois que cela en soit une...

Et au troisième passage, le trait noir décolle pour intercepter la nymphe mais ne la prends pas!!!

Elle se recale, du coup, je la tente de nouveau, mais à l'animation un poisson plus petit monte sur la nymphe, et alors que je voulais arracher pour ne pas qu'elle la prenne, le poisson est tout de même piqué et se contorsionne avant de se dépiquer, mais trop tard, cela a fait peur à "mon trait noir" et je le vois lentement disparaitre dans le profond...

Enfin, je sais où elle est, maintenant!

Juste au dessus je tombe sur deux truites le long de la bordure qui ont la bonne idée d'en décaler une plus jolie que je n'avais pas vu...

Ptit coup d'arbalète et pendu!!!

Mais la gaillarde a une puissance de folie et je ne peux rien faire! Par chance pas de gros obstacles et je finis par la faire glisser dans mon épuisette!

Fin de la pause
Fin de la pause

Dans le courant du dessus, je trouve deux ombres et une jolie truite pour Toto!

Malheureusement, une très grosse averse surgit, nous empêchant toute vision sous l'eau... Après une demi heure d'attente, il faut se faire une raison, la partie de pêche est finie!

On repart donc en direction de la voiture et sur le trajet, la pluie se calme, et on tombe sur un joli banc de Thymallus.

Mais il sont bien coquins et pas vraiment en mode casse croute... Toto en fera bouger quelques uns mais sans succès, et de mon côté, j'en ferai tout de même deux!

Fin de la pause

18h, il est maintenant temps de rentrer car je suis un peu crevé et Toto attaque un nouveau job le lendemain!

Des sessions où l'on a vraiment alterné le très bon, au très moyen, mais bon, toujours magnifique de voir évoluer ces poissons, avant de les rendre à leur élément...

Fin de la pause
Fin de la pause

Partager cet article

27 mai 2015 3 27 /05 /mai /2015 21:01

4 jours, sur 3 rivières différentes, avec 2 espèces de poissons à la clé, pour 1 joli fish au final...

Vendredi matin, le réveil sonne à 4h30 et c'est parti pour un bon week end pêche!

Pour ce premier jour, je retourne où l'on avait fait notre dernière virée avec Julien...

Jusqu'en milieu de matinée, pas grand chose à déclarer! Le vent commence à m'ennuyer, très peu de poissons vus par rapport à la semaine dernière, bref rien de brillant, avant de retrouver un poisson qui avait refusé la crevette de Julien (à cause d'un brin d'herbe sur la pointe de l'hameçon)...

De mon côté, je l'attaque de façon "moins tendance", et donc plus "old school", c'est à dire sans brin d'herbe pouvant éveiller la méfiance du poisson! Hihihi!

4, 3, 2 et 1
4, 3, 2 et 1

Après cela, je change pour un secteur plus à l'aval...

A peine après avoir fait quelques dizaines de mètres dans l'eau pour remonter la bordure, j'aperçois un poisson, mais très difficile à localiser vraiment! Du coup, j'opte pour "le coup du pirate", et après quelques dérives, j'arrive à ferrer ce poisson!

Mais le coquin me fauchera compagnie avant de poser...

Par la suite, ce sont des jolis Thymallus qui viendront rejoindre mon épuisette!!!

Je n'ai pas trop eu l'occas de les pêcher l'an passé, et c'est un poisson qui m'attire toujours autant, sur les pêches à vue!

4, 3, 2 et 1
4, 3, 2 et 1
4, 3, 2 et 1

En fin d'aprem, je tombe sur une très grosse truite!!! Cela fait quelques années que je n'ai pas attaqué un poisson de cette taille... Mais la coquine n'a pas atteint cette taille par hasard, et elle prend bien soin de ne pas s'approcher de la berge. Cette dernière est bien boisée, rendant le lancer classique impossible, et c'est donc en roulé que j'aurai l'opportunité de lui présenter deux fois ma nymphe, mais sans succès! Qu'importe, ça fait plaisir de voir évoluer de tel poisson...

Il est temps de reprendre la voiture pour changer de rivière. En effet, Alban doit me rejoindre dans la soirée afin d'être sur place pour attaquer de bonne heure le lendemain.

J'arrive sur place vers 20h, idéal pour un pré-coup du soir!

L'occasion de faire 2/3 poissons, mais le coup du soir ne donnera rien! Il fait bien trop frais pour que les sedges s'affolent...

Après avoir passé la nuit dans ma carriole et Alban dans la tente, nous attaquons un peu avant 6h!

C'est Alban qui ouvre le compteur (pas plus loin qu'à une dizaine de mètres, où il avait posé la tente), avec un joli Thymallus! Mais comme moi la veille, le coquin lui fausse compagnie avant la tof...

Faut dire que les seuls Thymallus qu'il avait pris auparavant faisaientt 30/35cm... Des bébés, quoi par rapport à ceux qui nous intéressent, là!

A mon tour ensuite, avec cette zébrée qui trainait guère plus éloignée de la tente...

4, 3, 2 et 1

On traverse ensuite la rivière et on décroche chacun notre truite...

Puis plus haut, je donne à Alban une combine pour pêcher les ombres qui se tiennent profond dans la colonne d'eau.

L'élève est assidu, et il ne tarde pas à voir le plus joli du groupe décoller d'une cinquantaine de centimètres pour intercepter son gammare. Joli coup de ligne, et on est aussi content l'un que l'autre...

4, 3, 2 et 1

Le vent commence à être vraiment fort rendant la pêche très compliquée! On va passer de spot en spot mais tous les secteurs ont la surface plus que ridée...

Mais après avoir mangé, je décide d'aller voir un secteur où je vais peu!

Et là, bingo, on est à l'abri!!!

Mais bizarrement très peu de truites par rapport à d'habitude... Mais par contre, dans chaque "radier" on pourra observer de bons gros Thymallus en activité! Autant dire que l'on s'en est fait "une bonne ventrée" tout l'après midi!!!

Alban est comme un gamin, et moi tout aussi content de le voir heureux avec ces gros ombres leurrés à vue ou à plus faible mesure, en sèche...

4, 3, 2 et 1
4, 3, 2 et 1
4, 3, 2 et 1
4, 3, 2 et 1
4, 3, 2 et 1
4, 3, 2 et 1
4, 3, 2 et 1
4, 3, 2 et 1
4, 3, 2 et 1

Allez, on s'est assez gavé comme ça pour aujourd'hui, et du coup pour fêter ça, on se tape un "petit restau américain"!

Nouvelle nuit au bord de l'eau et le lendemain accent est plus mis sur la recherche des truites!

Alban doit partir en milieu de matinée, et il faut donc bien choisir le secteur.

Arrivés sur le secteur on est rassuré! Malgré le peu de lumière (en même temps à 5h45, c'est normal!), de nombreuses truites sont en activité sur la gravière!

Mais les coquines connaissent bien la musique...

Plus en amont on change de berge car la lumière y est meilleure et je sais qu'il y a quelques poissons!

Seul hic, après avoir traversé il faut redescendre un peu la bordure pour faire le bon secteur... On fait donc attention de ne pas trop apeurer les poissons. Lors de la "descente" on a pu voir une très grosse dormeuse!

Arrivés plus bas on commence donc notre remontée sans trop de succès, puis on arrive à la hauteur de la dormeuse!

Alban n'a jamais trop eu l'occas de pêcher ce genre de poisson, et je lui explique donc comment je vais essayer de procéder, en lui disant bien que l'on arrive pas toujours à les faire croquer...

Mais en lui disant ça, la belle met un coup de gueule rageur sur ma nymphe! Mince je l'ai loupée...

Mais elle ne semble pas trop en panique et reste sur place, on attend un moment, et après quelques dérives, elle la croque à nouveau!!! Alban n'en revient pas...

Je la monte vite en surface, et pendant qu'elle patasse, avant qu'elle reprenne vraiment ses esprits, je me précipite sur elle pour la mettre le plus rapidement à l'épuisette! Cela aura duré 3 secondes m'avouera mon partenaire...

On est tous les deux comme des dingues devant ce poisson, au fond de l'épuisette!!!

4, 3, 2 et 1

Après l'avoir admirée, il est temps de la rendre à son élément...

4, 3, 2 et 1

Allez, Alban, c'est à toi de faire ta zébrée, maintenant...

Faut dire qu'avec ce niveau d'étiage, elles ne sont pas faciles!

Mais à force d'application, le gaillard arrive à déjouer la méfiance d'un joli poisson!!!

Et il n'est pas peu fier...

4, 3, 2 et 1
4, 3, 2 et 1

10h est passé et Alban doit y aller...

J'avais prévu de partir en même temps que lui, mais vu que le vent est moins fort, je décide de rester un moment!

Juste à l'aval de la voiture, il y a une poche d'eau qui a changé avec les crues, et j'ai bien envie d'aller y faire un tour.

Et j'ai bien fait car je trouve 4 beaux poissons dont 2 qui gobent!
Du coup, je noue une petite mouche d'Ornans du Sir Barthelemy...

Après avoir posé quelques mètres en amont du poisson repéré, la magie opère!

Je vois le poisson décoller au ralenti, monter tranquillement intercepter la sèche, avant de l'aspirer, le plus discrètement possible! Splendide!!!

4, 3, 2 et 1
4, 3, 2 et 1

Durant le combat les 3 autres poissons ont pris la poudre d'escampette, et je décide donc de faire un dernier secteur avant de partir!

C'est une bordure que je commence à bien connaitre, mais avec ce niveau d'étiage, c'est un peu différent...

Pas grand chose au début puis au milieu du secteur, je me perche sur une grosse roche afin d'avoir une meilleure vision et me permettant de pouvoir lancer...

Le premier poisson me surprend, et je le loupe au ferrage... Le second attaqué, sera le bon! Et après avoir bien visité un caillou (je pensais bien la perdre), je finis par la mettre à l'épuisette!

4, 3, 2 et 1

Plus haut, c'est un poisson tout rond, posté juste sous la surface, qui viendra intercepter une toute petite nymphe, à l'animation!

4, 3, 2 et 1

14h30, je décide de rentrer un peu à la maison, avant de retrouver le lendemain, Julien, pour la dernière partie de pêche du week end!

Arrivés au bord de l'eau, on change d'idée sur le secteur que l'on souhaite aborder...

On décide d'aller voir un secteur où il faut pêcher à deux, car les poissons sont souvent au milieu de la rivière! L'idée est bonne car on trouve 3 gros poissons, mais il y en a surtout une qui nous intéresse!

Ju descend et je reste donc en hauteur pour le guider! Ce gros poisson nous rendra fou, car il viendra ausculter 4 nymphes différentes, sans jamais s'en saisir!!!

Et la belle finira par partir, lassée de faire le déplacement pour voir ce que l'on lui propose...

On reprend la voiture pour aller sur le secteur aval, et après avoir longtemps descendu la bordure, je trouve enfin un poisson jouable!

J'appelle donc Julien, car lui n'a pas pêché du week end...

Et à la seconde présentation, la belle se contorsionne au bout de sa canne!

4, 3, 2 et 1
4, 3, 2 et 1

Par grand chose d'autre à déclarer au cours de cette dernière journée... Mis à part, peut être un très bon kebab, le midi, arrosé d'une bonne bière!!!

Faut dire qu'avec tous ces week ends à rallonge du mois de mai, les truites doivent en avoir marre de voir tous ces pêcheurs...

En tous les cas, j'ai, enfin, on a passé encore de bons moments au bord de l'eau!!!

Et déjà vivement les prochaines virées, avec des nuits passées près des rivières...

4, 3, 2 et 1

Partager cet article

16 mai 2015 6 16 /05 /mai /2015 14:41

En ce long week end de 4 jours, je n'avais que le jeudi de dispo...

Aussi en début de semaine, j'appelle Julien pour savoir si cela le tente!

Je lui propose deux options et au vue des news on choisit la même.

RDV est pris à 6h sur place!

De "peur" d'être en retard, mais surtout car il faisait super chaud à la maison (et donc pas moyen de dormir), je décolle à 2h20 du mat! Mais non je suis pas encore fou...

Arrivé au lieu de rendez vous, je finis ma nuit dans la voiture, où il fait bien frais! Et à 5h45, le gaillard tape au carreau et me sors "du cosmos"!!!

On s'équipe puis nous descendons le parcours afin de remonter la berge d'en face.

Et lors de la descente on voit une forme bizarre dans un tas de bois! Je laisse Juju attaquer en prenant soin de lui donner "le ptit stream qui va bien"!!!

Il ne faut pas longtemps pour que la canne se courbe...

Un triplé de dizaine

Et oui, c'est un joli bec qui était posté dans le tas de bois, prêt à intercepter du salmonidé...

Un triplé de dizaine

On attaque donc la remontée d'en face, et on ne tarde pas à en faire partir une qui picorait tranquille sous la végétation...

Plus haut j'en trouve une bien attablée! Julien se poste dans la trouée au dessus, au cas où elle monte, mais la belle reste devant moi.

Un ptit coup d'arbalète, mon gammare dérive doucement, et arrivé devant elle, légère animation.

Elle n'a même pas eu besoin de se déplacer! Juste ouvrir le bec puis refermer! Ferrage et la belle se contorsionne!!!

Elle file au milieu, c'est bon! Puis à l'aval, et là, c'est moins bon...

J'avais eu la bonne idée d'écouter Juju : Les niveaux sont bas et je vais diminuer en taille de fil, me dit il!
Je fais donc comme lui et remplace mon 15.2 par du 12.8...
Et ce qui devait arriver, arriva, je ne peux pas la brider comme je le souhaiterai et elle part se tanker dans un arbre!
Mince c'est un beau poisson, avec une superbe robe...

On retombe sur 2/3 fishs mais pas bien actifs, avant que le gaillard me fasse stopper!

- Bouge pas y en a une belle au ras du bord.

Elle est sous des branches rendant la présentation compliquée, mais à force de persuasion, il arrive à mettre sa nymphe dans l'eau où il le souhaite.

Le résultat ne se fait pas attendre!

Ferrage puis le poisson part sous les branches; Du coup je saute à l'eau, soulève les branches pour qu'il puisse passer la canne dessous, tout en laissant dévider la soie, et en espérant que la truite soit toujours au bout!

La manœuvre a réussi et le poisson est toujours là. Le combat est rude mais on finit par la glisser dans l'épuisette.

J'annonce plus de 60 et Julien me dit 55!

- On pari une paire de gammare qu'elle fait plus de 60?

- OK!

Et ben, j'ai des nouveaux gammares dans mes boites...

Un triplé de dizaine
Un triplé de dizaine
Un triplé de dizaine

S'en suit une longue traversée du désert...
Mais au bout d'un moment, en remontant tranquille chacun notre bordure dans l'eau, j'aperçois une forme dans un friselis...

Du coup, le gaillard traverse, monte sur la berge et me guide depuis le haut!

Après quelques lancers d'explications, la dérive est bonne, et il voit le poisson décoller puis se bloquer!

- Ferre!!!

C'est bon elle est au bout, mais avec le courant elle m'en fera bien baver...

Un triplé de dizaine
Un triplé de dizaine
Un triplé de dizaine

On finit ce secteur par la fosse du haut.

J'appelle Julien qui s'amuse au fil dans les courant du dessous.

- Viens voir y a un bloc, là!!!

On va la pêcher à tour de rôle, durant une grosse demi heure...

Le poisson est situé dans un bon mètre cinquante, dans une veine où ça pousse!

Il faut donc du lourd!!!

A quasi chaque première présentation de nymphe, elle se décalera mais sans jamais prendre...

J'aurai la plus belle occas où sur une nymphe de mouche de mai, elle montera à mi-eau, à l'animation...

Mais la belle n'est pas devenue grosse pour rien, et au bout d'un moment elle finira par disparaitre dans le profond...

Pas bien loin, il y en a une autre, mais de gabarit bien moindre, et Juju ne tardera pas à la faire!

Un triplé de dizaine
Un triplé de dizaine

C'est déjà le milieu d'aprem et on a toujours pas manger, ni bu une petite bière!
On prend donc la voiture pour aller casser la croute sur le secteur que nous souhaitons faire ensuite.

Malheureusement, pas grand chose à déclarer sur ce dernier secteur mis à part un joli vendangage pour moi...

Un poisson bien actif qui décollera de 50cm pour prendre ma nymphe mais que, par je ne sais quelle poisse, je ne verrai pas prendre!!!

Je ne vous raconte donc pas les moqueries que je vais subir les instants qui suivront... Hihihi!!!

Nous finirons donc la journée avec 3 truites pour les 3 dizaines de pêcheur de zébrées : 40+, 50+ et 60+!

Au final, toujours une bonne journée avec Julien, même si je suis conscient que je n'ai pas vraiment bien pêché aujourd'hui, car la casse ou le loupé aurait pu être évité...

Partager cet article

10 mai 2015 7 10 /05 /mai /2015 16:50

Il n'était pas prévu que je pêche au cours du week end... Trop de monde à mon gout avec ces week ends à rallonge.

Mais l'ami Toto, de passage dans le coin, souhaite "retâter" du fouet! Et en plus, on a "une guest"!!! Miss Paloma, sa plus grande fille.

Après avoir prolongé un peu la soirée autour d'une verre (ou deux), le réveil est aussi difficile pour la ptite, que pour moi... 4h de sommeil ça fait court!

A tel point que, arrivés sur place, je leur montre un spot et les laisse pêcher pendant que je me retape une petite heure de sommeil dans la carriole!

Allez maintenant au boulot!!!

Toto reste avec sa canne aux leurres et moi, mouche bien sûr!

Je lui fait peigner un courant que je connais bien mais nada... Au dessus, je trouve un fish collé à la bordure, mais je ne vois que la tête du poisson au milieu d'un trou de végétation. Je pose la nymphe devant, puis vois le poisson avancer (et donc je perds de vue sa gueule), ferrage au feeling, la canne se plie, mais elle se décroche de suite...

Plus haut j'en loupe une autre alors que je la vois aspirer la nymphe (j'étais juste au dessus d'elle), mais personne au bout!

La dessus, LE coup de ligne de la journée! Toto peigne aux LS une fosse et prend une bonne calotte sur la remontée de pente...
Il combat le poisson et lorsqu'il le monte en surface, je trouve "sa robe bizarre"!

Arrivé au bord c'est confirmé!!! J'avais déjà entendu parler de tels faits, mais ne l'avais jamais vu...

Le poisson qui a l'hameçon de la TP en gueule est un... Ombre!!!

On continue notre remontée, et je retombe sur "deux vieilles connaissances", mais les deux me gratifient d'un joli refus!!!

J'en trouve une bien active! C'est un petit poisson, mais pour ouvrir le compteur, ça ira bien! Et puis après l'avoir ferré, je passe la canne à Paloma, et c'est elle qui ramènera le poisson dans l'épuisette de son père!

On repasse vite fait à la voiture car la ptiote à une petite fringale; Toto me demande si il garde la canne aux leurres?
- Oui, il y a de jolis courants à peigner!

Choix peu brillant car il n'enregistrera que deux petites tapes...

Qu'importe, on s'est partagé ma canne à mouche, et on a enchainé un peu de poisson, dont une en sèche pour Toto, malgré le peu de mouches sur l'eau...

Le gaillard est un peu rouillé (pas bien l'occas de fouetter en région parisienne), mais il s'en sort pas mal!!!

Aidé, bien sûr de notre "guest star"...

Virée "familiale"
Virée "familiale"
Virée "familiale"

A mon tour ensuite!

Et quoi de mieux pour commencer qu'une petite dormeuse... Enfin, elles étaient deux côte à côte, mais durant le combat la seconde a vite détallé!

Virée "familiale"

Et puis sur un tronçon que je pratique peu, on tombe sur pas mal de poissons. Mais c'est pas bien grand, donc dès que l'on en touche une, tout le monde est en panique!

J'en ferai donc une, et en laissant reposer le spot, Toto en dépiquera une autre.

Virée "familiale"

Sur un plat, juste au dessus, y a du fish qui croise!

Les trois aperçus, finiront dans l'épuisette!!!

Virée "familiale"
Virée "familiale"
Virée "familiale"

Il est maintenant 3h de l'aprem, et Paloma a les crocs!!!

Pause casse croute sur une bordure qui m'a bien réussie la dernière fois, mais là, pas l'ombre d'un poisson!!!

Même constat sur le spot suivant...
Du coup, vu que Paloma est bien crevée (et nous aussi un petit peu), on décide d'en rester là!!!

Mais "notre accompagnatrice" a eu quand même un peu de boulot pour relâcher tous ces poissons!

Virée "familiale"
Virée "familiale"
Virée "familiale"
Virée "familiale"

Une petite sortie de reprise pour Toto, et une découverte pour sa fille, mais on a tous passé une bien agréable journée...

Partager cet article

27 avril 2015 1 27 /04 /avril /2015 19:45

Et oui, on a bien fait d'y aller!

Et pourtant vu les précipitations annoncées, cela ne donnait pas vraiment envie... A tel point, qu'au lieu d'être trois, nous nous retrouvons juste deux pour cette session!

Et c'est "le père Choinier" qui est de la partie!!! Depuis le temps que je devais l'emmener voir les zébrées... Depuis son changement de taf, il a maintenant plus de temps libre, et c'est donc les yeux encore un peu collés, mais bien content, que je l'embarque dans la carriole pour prendre la direction de la flotte!

La première bordure n'est pas des plus brillante... J'en débusque tout de même une belle, mais elle est vraiment mal positionnée! Je guide tout de même Alban, lui explique comment l'attaquer, mais lors de l'approche finale, elle nous capte!

Je décide ensuite de retourner sur une bordure que je connais bien... Je ne tarde pas à en trouver une, mais j'ai beau la suivre un bon moment le long de la bordure, je finis par la perdre de vue! Dommage car là, c’était vraiment jouable...

On remonte ensuite, mais Alban tarde un peu et il n'est pas à mes cotés lorsque je tombe sur un poisson posté tout près de la bordure!

Je lui présente une nymphe sans lestage mais aucune réaction...

Je monte un peu en lestage mais toujours rien... Pire, elle s'écarte d'un bon mètre cinquante!

Mais elle ne semble pas "speed", du coup, je change une nouvelle fois de nymphe et opte pour une des petites nymphes à billes que j'avais fait pour la "Pata"!

Le vent se lève et je ne peux voir distinctement le poisson... J'arbalète donc ma nymphe et lorsque je la devine se décaler puis se stopper, je ferre...

La belle est bien au bout!!! Et pas contente! Car peu après le ferrage elle me gratifie d'une belle chandelle... Et lors de cette dernière, je me rends compte que j'avais un peu sous évalué la taille du poisson!

Nouvelle chandelle, puis elle se calme un peu, et je finis par la mettre à l'épuisette!

En effet, elle est plus grosse que ce que je pensais...

Le mètre ruban va parler!

On a bien fait...

Cela faisait un moment que je n'avais pas fait un si joli poisson...

Et en plus, j'ai un vrai photographe à mes côtés, sur ce coup là!

On a bien fait...
On a bien fait...

On rend sa liberté à la dame, et c'est maintenant au tour d'Alban!

Je lui en trouve une un peu plus haut, mais pas commode... Plusieurs dizaine de mètres au dessus, je lui en trouve une collée à la bordure! Même pas besoin de lancer, faut juste déposer la nymphe... Mais le vent ne rend pas la tache facile! Cependant au cours d'une accalmie, la nymphe atterrit dans l'eau, s'immerge gentillement, et finit par être engloutie!

Ferrage dans le bon timing puis combat bien maitrisé, bref du bon boulot Alban!!!

On a bien fait...

Changement de spot, mais rien à déclarer...

On casse ensuite une graine, puis grosse "traversée du désert" jusqu'en milieu d'aprem!

J'opte donc pour une bordure qui a "la bonne lumière" mais qui se pêche généralement à deux... Un dans l'eau et l'autre au guidage!

On finit donc par en trouver une jolie sur cette bordure! Je demande donc à Alban de descendre dans l'eau.
Je le guide donc depuis la berge. Les premiers passages sont bons mais la nymphe est trop légère... Il change donc de nymphe, mais elle ne lui plait pas, et s'en va en remontant la bordure...
Mais elle a la bonne idée de se reposter une vingtaine de mètres plus haut. Je le guide donc à nouveau, et lui dit de changer de nymphe!

Je n'avais pas vraiment vu sa boite, mais il avait demandé à l'ami Greg de lui faire une sélection.

Et Il me demande "une bille cuivre, ça brille pas trop?"

Je lui répond que c'est nickel!!!

Le premier lancer est un peu trop au large mais le second est bon!

La truite se décale tranquillement et se saisit de la nymphe, Je lui lance donc un : "FERRE"!!!

Ce qu'il fait, mais la truite n'est pas au bout et se contorsionne...
"-Aïe, tu as cassé?"
"- Non, non!"

Pourtant elles font généralement ça, lorsqu'on les casse!

Malheureusement, c'est pas passé loin! Je suis aussi triste qu'Alban, car là, il pouvait passer la barre des 50!

Je décide ensuite de passer sur la rive d'en face, car elle a un peu le même profil!

Sur le haut de cette bordure, on en trouve une qui redescend...

J'essaie donc de la suivre, et en redescendant, j'en vois une plus jolie, postée, plus au large!

Je rentre donc dans l'eau à l'aval pour l'attaquer de derrière!

En remontant doucement, je ne la vois plus! Par contre, je vois celle qui descendait, prendre la poudre d'escampette... Je reste là, immobile, et voilà pas que celle que j'avais vu postée au large redescendant et se poste entre moi et la bordure!

L'occas est trop belle!!!

Je pose ma nymphe à un mètre d'elle, et "comme dans les films", elle se décale sur sa droite (donc dans ma direction), ouvre le bec, et referme! Je n'ai qu'à ferrer "au blanc"!

Combat tout en puissance, et la coquine cherche à regagner la pierre qui n'est pas bien loin! Mais au bout d'un moment je finis par la faire glisser dans l'épuisette!

On a bien fait...
On a bien fait...

Après la ptite séance photo menée par le Sieur Choinier, on rend la belle à son élément!

On a bien fait...

Dernier spot avant de se rentrer, mais le vent a vraiment forci rendant la pêche vraiment trop compliquée!

De toute façon, on est bien content tous les deux! Alban a fait sa première zébrée et moi j'ai pu partager cela avec lui... Et en plus, j'ai fait ce très beau poisson!

Seul regret, la truite pêchée à deux qui n'était pas au bout...
Mais bon, ce n'est que partie remise, et une date est déjà bloquée pour notre prochaine virée!

Merci encore, père Choinier!

Partager cet article

23 avril 2015 4 23 /04 /avril /2015 18:56

Et voilà enfin la seconde partie!

Cela va se résumer à une petite journée, car pour la petite histoire j'avais pris cette journée afin d'amener ma voiture pour la révision... Alors certes, je l'avais amené la veille au soir, mais je devais absolument ne pas la récupérer trop tard, et ainsi la partie de pêche s'est achevée à 17h!

Arrivé sur place à 7h, je choisis de poser la voiture de prêt au milieu d'un immense secteur.

Ainsi, je ne retoucherai la voiture qu'à 17h pour repartir!

Je descends donc un bon moment pour regagner l'aval du secteur.

J'attaque encore par une décroche, puis cela se met en place tranquillement!

J'arrive sur un hot spot et il y a plusieurs fishs! Je choisis la plus jolie, mais à l'impact une plus petite se jette sur la nymphe! Je ne la ferre pas mais la coquine n'arrive pas à recracher la nymphe!!! Je la ramène donc tranquillement pour ne pas qu'elle effraie trop les autres...
Après une dizaine de minutes à laisser tout le monde se reposer la jolie se remet en place et finit par engouffrer ma nymphe!

Ca y est, c'est parti (part two)!

Je vais enchainer ensuite 3/4 petits poissons sur ce petit linéaire!

Je redescends ensuite vite fait sur un poisson qui me l'avait fait à l'envers, peu de temps avant, et là, c'est moi qui lui fait à l'envers!!!

Ca y est, c'est parti (part two)!
Ca y est, c'est parti (part two)!

Il est maintenant 12h30, et je vois bien que j'aurai du mal à remonter jusqu'où je voulais terminer!

Deux options : Pêcher "rapidement" pour attendre la fin du secteur où pêcher "un peu mieux" mais en sachant qu'il faudra s'arrêter au milieu...

J'opte pour la seconde!

Et je pense que j'ai bien fait... Durant une heure, cela ne donnera rien! Luminosité moyenne, et je ne vois les poissons qu'au dernier moment, mais ensuite, cela va s'enchainer!!!

Les poissons sont en poste juste sous la surface... Des conditions au top quoi!!!

J'alternerai nymphes légères et sèches... Et pour ce qui est de la sèche, c'est encore une de Bartoche qui "l'a faite"!

Ca y est, c'est parti (part two)!
Ca y est, c'est parti (part two)!
Ca y est, c'est parti (part two)!
Ca y est, c'est parti (part two)!
Ca y est, c'est parti (part two)!
Ca y est, c'est parti (part two)!
Ca y est, c'est parti (part two)!

Mais au milieu de tous ces poissons, il y en avait une un peu plus jolie mais tankée au fond! Il y a fallu sortir l'artillerie plus lourde et après avoir essayé différents modèles, elle s'est véritablement ruée sur une bille orange!

Ca y est, c'est parti (part two)!
Ca y est, c'est parti (part two)!

L'heure fatidique se rapprochant, je traverse la rivière pour faire un dernier morceau de bordure.
Ayant toujours "la sèche à Bartoche" ficelée au BDL, je ne tarde pas à faire remonter un poisson qui se décrochera durant le combat, avant de faire le dernier poisson de cette superbe journée!

Ca y est, c'est parti (part two)!
Ca y est, c'est parti (part two)!

Affaire à suivre, ce week end, avec un bon temps couvert et pluvieux à priori...

Partager cet article

16 avril 2015 4 16 /04 /avril /2015 22:34

Depuis l'ouverture, je ne suis pas retourné embêter les zébrées...
Soit à cause des intempéries, soit à cause de planning déjà booké!

Mais là, j'ai deux jours devant moi, donc banco!!!

Comme régulièrement ces temps, je commence par une dépique...

Mais par la suite, je tombe sur plusieurs poissons en activité sur un linéaire assez restreint.
Les petites nymphes que j'avais fait pour la Patagonie semblent convenir à ces dames...

Ca y est, c'est parti (part one)!
Ca y est, c'est parti (part one)!
Ca y est, c'est parti (part one)!
Ca y est, c'est parti (part one)!
Ca y est, c'est parti (part one)!

J'en referai une autre bien, plus en amont, postée juste sous la surface, puis longue traversée du désert... J'ai beau changer 3 ou 4 fois de spots, je ne trouve pas grand chose!
L'après midi est déjà bien avancée et avec ce temps couvert, je commence à voir dériver quelques mouches...

Vite je file sur une bordure, où avec ce niveau, l'année dernière, j'avais fait du fish en sèche!

Je rentre doucement dans l'eau et patiente pour voir si il y a des gobages. Rien, je remonte un peu, tout doucement, et j'aperçois quelques chose une trentaine de mètres plus haut!

Je m'approche à 7/8m et je distingue plusieurs poissons, sous la surface, alternant interception de nymphes et d'insectes ailés!

Je fixe donc une petite ORL d'Alain Barthélémy, car ce qui dérive est proche en taille et couleur...

J'en ferai 4 grâce à cette mouche (dont la plus jolie de la journée), et je finirai par une "récalcitrante", en nymphe!

Et tout cela, "concentré" sur une dizaine de mètre de berge!!!

Ca y est, c'est parti (part one)!
Ca y est, c'est parti (part one)!
Ca y est, c'est parti (part one)!
Ca y est, c'est parti (part one)!
Ca y est, c'est parti (part one)!

L'éclosion s'est arrêtée et je ne trouverai pas d'autres poissons lors de cette première journée... Mais bon, il y a du monde "dans la bourriche numérique"!

Après avoir passé la nuit dans la voiture, je suis prêt pour cette seconde journée! Et là, je ne serai plus seul... Julien m'a rejoint, mais aussi beaucoup de pêcheurs! Le choix des spots est donc plus compliqué, et on a beaucoup de mal à trouver des secteurs "calmes" avec des poissons! Tant et si bien, qu'à midi on est toujours capot!!!

Sur une bordure on se sépare et bizarrement au bout d'un moment, on échange quasiment en même temps un SMS : "compteur ouvert"!

Puis on se rejoint, et Julien débusque un poisson coquin! Les mouches commencent à dériver et il loupera ce poisson en sèche, puis en "noyée à vue"! Il en fera néanmoins une qui est venue se mettre en poste, pas bien loin de "la coquine"!

On redescend ensuite, en face la bordure d'où j'ai fait ma pêche en sèche la veille.

Là, y a du monde!!! Mais je ne pêche pas bien, et j'en loupe 2/3, avant d'en mettre une, puis une seconde à l'épuisette!

Avec un magnifique coup de ligne à deux...

Ca y est, c'est parti (part one)!

Puis Julien, lui aussi en mettra deux au sec!

Et à charge de revanche, c'est à mon tour de le guider pour lui en faire une "à deux"!

Ca y est, c'est parti (part one)!
Ca y est, c'est parti (part one)!

Une journée bien plus compliquée que la veille, et avec des poissons de taille inférieure...
Mais bon, le plaisr était bien là, tout de même!

Et pourquoi "part one"??? Et bien car il y a une autre sortie à venir... A venir dans la publication, car elle a déjà eu lieu, et bien lieu!!!

Partager cet article

24 mars 2015 2 24 /03 /mars /2015 21:47

Après l'article, voilà la vidéo de notre virée en Patagonie, retraçant quelques bons moments passés aux côtés de Gonzalo...

Ça me manque déjà...
C'est grave docteur???

Viva Patagonia, la vidéo

Partager cet article

Published by chiroman - dans Mes vidéos
commenter cet article
20 mars 2015 5 20 /03 /mars /2015 18:47

Tout a commencé l'an passé lorsque j'ai fait la rencontre de Gonzalo lors d'un voyage à Cuba...


Le courant est tout de suite passé, et lorsqu'il m'a parlé de son pays (La Patagonie) et surtout de la pêche qu'il pratique là-bas, je savais que cela me plairait!


Pour moi, la Patagonie rimait avec pêche lourde (gros streamer), des eaux couleurs thé et beaucoup de vent!


Gonzalo m'a ainsi expliqué qu'il n'en était rien et que dans la zone où il guide, les eaux sont cristallines, la pêche généralement se passe en sèche ou nymphe légère, comme on aime pratiquer! Alors certes il y a du vent, mais selon lui, cela reste tout à fait "pêchable".

Et de fil en aiguille, en fin d’année dernière, nous voici donc avec des billets pour Esquel pour découvrir Argentina Waters... Le départ a lieu le jour de la St Valentin, mais "madame" est conciliante, et c'est même elle qui nous emmène à l'aéroport!


Quasiment 24h plus tard, je sens l'avion qui amorce sa descente et en regardant par le hublot, je ne vois qu'un immense désert!!! Mais où va-t-on atterrir??? Finalement une petite piste apparait et nous retrouvons finalement sans encombre, la terre ferme.
Laura, la femme à Gonzalo est là pour nous récupérer. Elle nous dépose à notre magnifique petit chalet en bois, qui nous servira de logement durant la première partie du séjour, puis nous discutons du déroulement de la semaine, autour d'une petite bière!

Après avoir fini sa journée de guidage avec un couple américano-canadien, Gonzalo nous retrouve, et rendez-vous est fixé le lendemain matin à 8h30 pour faire la connaissance des truites patagoniennes!


Pour ce premier jour, nous allons découvrir une pêche que l'on ne pratique pas en France : la pêche en Drift Boat. Cette pêche consiste à descendre la rivière, portés par le courant et lorsque l'on arrive sur les "hot spots", le guide rame à contre-courant, afin de ralentir la descente pour que l'on pêche plus assidûment ces secteurs!


Le Drift boat de Gonzalo est juste magnifique! C'est un argentin qui l’a construit, tout à la main, et c'est réellement du bonheur de pêcher dans un si beau bateau!

Viva Patagonia!

Mais il n'y a pas que le bateau qui est beau... Le paysage l'est tout autant, et que dire de la rivière!

Viva Patagonia!
Viva Patagonia!

Le Rio Futaleufu a une largeur moyenne d'une petite centaine de mètres, les courants alternent avec de grands profonds, nous permettant d'avoir des coups variés, et surtout une eau cristalline!


La pêche se fera essentiellement en sèches, avec des terrestres. Soit des sauterelles, car les bordures en sont "infestées", et au moindre coup de vent elles finissent dans l’eau ; Ou sinon, avec une imitation de coléoptère (scarabée), qui m’a valu quelques jolis coups de ligne.


Pas mal d'arcs, mais aussi de belles farios, comme ce doublé que l'on réussira à faire avec Julien, mon partenaire!

Viva Patagonia!
Viva Patagonia!

Les bras morts sont aussi très bons à exploiter à vue... C'est le moins que l'on puisse dire, à la vue de cette magnifique "marrones", comme les appellent les argentins!

Viva Patagonia!

Cette première journée s'est bizarrement déroulée en deux étapes : une matinée géniale et une après-midi très calme! A se demander où étaient passés les poissons...

Le lendemain, Gonzalo doit repartir guider le couple américano-canadien, et c'est son collègue Nico qui va s'occuper de nous. Là, direction le Parc National pour pêcher une rivière mythique de la Patagonie : El Rio Rivadavia!

Viva Patagonia!
Viva Patagonia!

C'est rivière située entre deux lacs est bien connue pour ses grosses farios! Malheureusement nous ne ferons que les voir... "Les belles" étaient peu, voir pas actives et bien calées dans les profonds!


Mais de magnifiques arcs nous ferons l'honneur de "visiter" nos épuisettes...

Viva Patagonia!

Arrivés à mi-parcours, Nico nous explique qu'il y a un petit Spring Creek (petite rivière de résurgence) où il y a de jolis poissons mais pas évident à pêcher...


Ça, ça nous intéresse!


Et en effet, après un petit quart d'heure de marche, à travers « La Pampa patagonienne », nous trouvons cette petite rivière, au milieu de nulle part!

Viva Patagonia!

La pêche se passe comme on la pratique en Franche Comté! Petite nymphe peu lestée et lancer arbalète.


A ce petit jeu, on s'est régalé, et Nico nous avoue avoir rarement vu autant de poissons à l'épuisette, dans ce Spring Creek...

Viva Patagonia!
Viva Patagonia!
Viva Patagonia!

On s'est tellement amusé que l’on n’a pas vu le temps passer... Du coup, Nico est obligé de faire la descente rapidement, tout à la rame, afin que l'on ne soit pas en retard pour partager un repas chez Gonzalo, cuisiné de main de maître, par Laura!

Pour ce troisième jour, cap au Sud ! On prend la route de Rio Pico, et au 2/3 de la route, enfin de la piste, nous nous arrêtons à l'exutoire du Lac Vinter.

Viva Patagonia!

Ici le vent est bien présent et les courants puissants! Donc, pas de pêche à vue, ni de pêche en sèche, mais de la pêche plus lourde! Mais il y a une bonne raison à cette pêche "moins fun"... La présence de beaux et gros ombles de fontaine!!!


Nous commençons en nymphe au fil, et dans le premier courant, j'en fais un "petit".

Viva Patagonia!

Les courants suivants, pas de touches. Puis nous arrivons AU pool!


Ici, Gonzalo nous dit de vraiment insister car généralement, il y a une bonne concentration!


La nymphe au fil ne donne rien, et je décide d'essayer un truc qui m'a déjà valu déjà quelques poissons en France : Le streamer au fil! La technique consiste à remplacer la nymphe par un stream, et de le laisser dériver, inerte, porté par les flots.


Les touches sont discrètes, mais bien présentes! Cela finira par nous rapporter une bonne dizaine de bons gros Salvelinus Fontinalis.

Viva Patagonia!
Viva Patagonia!
Viva Patagonia!
Viva Patagonia!

Une fois le pool bien peigné, nous descendons sur le pool suivant. La berge est encombrée et le pool profond, du coup, c'est dur à pêcher, mais nous réussissons à en faire un chacun!

Viva Patagonia!

Il est temps de reprendre la route pour rejoindre notre second logement qui est un peu après Rio Pico. Sur la route nous passons le long du fameux Lago 3! Un lac splendide où il y a une très bonne population de grosses truites. A faire peut être, si l'on a un moment...


4ème jour, nous faisons LA rivière qu'il faut faire lorsque l'on est aux alentours de Rio Pico.

Viva Patagonia!

Il y a des poissons partout, et la pêche est un vrai régal!


Les farios ne sont pas trop de sortie le matin, mais les arcs sont bien présentes...

Viva Patagonia!

Au cours de cette matinée, nous aurons l'occasion aussi de pouvoir observer un oiseau typique de la Patagonie : le Kingfisher (sorte de très gros Martin Pêcheur).

Viva Patagonia!

Plus on avance dans l'après-midi, plus nous commençons à voir les farios sortir... De magnifiques poissons d'une cinquantaine de centimètres. C'est Julien qui fera la première, puis j'en perds une dans un tas de bois, avant une folle fin de journée!

Viva Patagonia!

Je vais d'ailleurs vous compter cette fin de journée, qui est totalement, incroyable!!! Incroyable étant le bon mot, car si on me raconte cette histoire, j'aurai bien du mal à y croire...

La journée se termine donc, et je n'ai toujours pas mis une belle fario à l'épuisette. Il est l'heure, et Gonzalo et Julien quittent la rivière pour regagner le chemin! Il reste un dernier courant et je décide d’y jeter un coup d’oeil, avant de quitter la rivière.


En haut du courant, j'en trouve une dans très peu d'eau, du coup, je les rappelle. Mais en attendant qu'ils me rejoignent, je n'en vois pas une mais deux, avec une seconde, quelques mètres plus en amont.


J'attaque donc la première avec une grosse imitation de scarabée en hameçon de 4!!! C'est gros, mais en plein courant, pour la décider, il faut bien ça! Le premier passage est le bon, et la truite engouffre ma mouche. Gros ferrage, c'est bon, elle y est! Bien sûr, elle décide de filer dans le tas de bois juste à l'aval, et grâce à Gonzalo, le combat peut continuer, et je finis par la glisser à l'épuisette!!! Je suis heureux car à force d'insister, je l'ai eue ma belle fario!

Viva Patagonia!

Durant la séance photo, Julien décide de remonter pour voir si la seconde qui était située quelques mètres en amont, est encore là... Et c'est bien le cas!


Il décide donc de la tenter, mais après plusieurs passages, il s'accroche... Du coup, il tire dans tous les sens pour se libérer. Et après une trentaine de secondes à tenter de se décrocher, commence "l'incroyable"!


Et oui!!! Julien n'était pas pris au fond, mais avait bien la truite au bout. Et cette dernière, pas contente commence à donner des coups de tête et à dévaler... Bien sûr, elle visite le même tas de bois que la mienne! Gonzalo prend le relais quelques instants, le temps de récupérer la canne derrière l’obstacle, alors que moi, plus à l'aval je soulève une autre branche pour qu'il puisse la suivre. La suivre car elle dévale bien une centaine de mètres avant de se poser au fond, "tankée" dans un bout de branche qui traine au fond...


Il arrive sur ce "bout de branche" et voit la truite posée au fond...
Il me dit : "approche toi avec ton épuisette, je vais essayer de la prendre à la main (vu qu'elle est dans ce "bout de branche), et te la mettre dans le filet."


Il glisse doucement sa main, arrive à se saisir de la truite et la met dans mon épuisette! OK, elle y est! Mais pas de fil, ou de mouche dans la gueule???


Avant de sauter de joie, il regarde au fond, et voit une autre truite???
Même manœuvre, et même résultat! Et une nouvelle fois cette nouvelle truite n'avait ni fil, ni mouche dans la gueule???


Totalement inexplicable, et donc totalement improbable!!!
Le fameux "coup à la Boullier", quoi...

Viva Patagonia!

Selon moi, il devait en avoir une qui devait être au bout et qui a du se dépiquer dans ce bout de branche et après ce lourd combat, elle devait s'y sentir en sécurité pour "se reposer", mais pour ce qui est du second poisson... Là, c'est vraiment "incrediblé", comme l'a répété toute la soirée Gonzalo...


En tous les cas, cette histoire restera de longues années dans nos mémoires à tous les trois, et pour célébrer un tel coup de ligne, le soir, on a même eu le droit au "Champagne made in Argentina"!


C’est déjà l’avant dernier jour, et nous nous dirigeons vers un affluent de la rivière d’hier.

Viva Patagonia!
Viva Patagonia!

La matinée commence doucement pour moi, alors que Julien a fait déjà plusieurs poissons…

Viva Patagonia!

Une nouvelle fois, c’est la pêche en sèche qui nous rapporte le plus de poissons, essentiellement des arcs.

Viva Patagonia!
Viva Patagonia!

Après la petite pause casse-croute, Gonzalo nous fais un petit plaisir en nous sortant un « Cohiba from Cuba ». De bons souvenirs de la saison passée !

Viva Patagonia!

En milieu d’après-midi, on remonte sur un petit Spring Creek, où nous ferons chacun un joli poisson, et où je vais perdre une belle fario…

Viva Patagonia!
Viva Patagonia!

Nous nous arrêtons un peu après, afin de nous rendre au Lago 3 pour faire le coup du soir.


Le vent est encore bien présent sur le lac, limitant les éclosions de Caddis. On décide d’attaquer le long d’une roselière, Julien en nymphe « strippé » (c’est-à-dire en ramenant la soie) et moi au streamer ! Il loupera un jolie touche et moi, je casserai sur un beau poisson ! Nous nous dirigeons maintenant vers une bordure caillouteuse… Et dès les premiers lancers, je fais une jolie arc d’une cinquantaine de centimètres. Suivie d’une seconde un peu plus loin mais qui finira par se « soucher » dans un herbier !


De son côté, Julien trouve quelques gobages, dans la pénombre, et réussit à en faire une aussi !


La nuit est maintenant tombée, et il est temps de rentrer à la maison afin de déguster un nouveau plat délicieux de Laura… Faut dire qu’elle nous a gâté toute la semaine, car tous les repas ont été succulents !!!


Et puis voilà le dernier jour arrivé… La rivière est magnifique, serpentant au milieu de l’herbe verte, avec par moment du couvert végétal, des cailloux, quelques pools, bref, une nouvelle fois, une rivière très intéressante à pêcher !

Viva Patagonia!

Au cours de la matinée, on aura même la chance de croiser les fameux Gauchos, le béret vissé sur la tête ! Les voir encadrer et diriger les troupeaux sur les beaux chevaux et aidés de leur Border Collie, est vraiment un spectacle magnifique !


Mais revenons-en à la pêche ! La part de farios est ici, un peu supérieure à la moyenne des rivières déjà pêchées, mais c’est avec une arc que j’ouvre le bal, alors que Julien lui attaque par une fario aux jolis points rouges.

Viva Patagonia!
Viva Patagonia!

Les poissons s’enchainent, puis arrivés sur un joli poste avec un arbre surplombant la rivière, on tombe sur deux très belles farios. La première semble connaitre la musique et après un bon quart d’heure à la pêcher calmement, elle finit par disparaitre ! La seconde, postée un peu à l’amont de l’arbre, est dans peu d’eau et semble active…


Je lui présente mon fameux petit scarabée noir qui a fonctionné tout le long du séjour, et à son passage, elle monte dessus, et me le refuse…


Elle se replace, puis dévale à nouveau pour aller intercepter ma mouche ! Mais elle le refuse une nouvelle fois… Puis pris de colère, redévale à nouveau et se saisit doucement de mon scarabée !!! Et bien, celle-ci était vraiment indécise…


Super combat, et je finis par mettre à l’épuisette ce magnifique poisson !

Viva Patagonia!

Arrivé en début d’après-midi, on rentre à la maison pour casser la croute et faire une petite sieste car Gonzalo nous promet LE coup du soir pour notre dernière soirée !


Pour finir notre séjour, notre guide a gardé le meilleur pour la fin : une petite rivière serpentant au milieu des champs, au cœur d’une grande plaine…

Viva Patagonia!
Viva Patagonia!

Là, c’est de la pêche de sioux comme on l’aime ! Il faut progresser accroupi ou à 4 pates, afin d’être le plus discret possible… Et les premiers poissons ne se font pas attendre ! Et dire que ce n’est pas encore le coup du soir, juste une mise en jambe !

Viva Patagonia!
Viva Patagonia!

La pénombre arrive et les gobages aussi… La rivière est en ébullition !!! En général, je suis peu adepte des coups du soir, mais là, je dois avouer que je n’avais jamais vu ça ! Autant de poissons en activité au mètre carré.


Cette dernière heure de pêche est vraiment la cerise sur le gâteau de notre virée!


Gonzalo nous a vraiment gâté au cours de tout ce séjour… Entre les petits plats de Laura, les paysages de « sa » Patagonie, l’alternance des rivières, ses conseils, la beauté des poissons, etc…


On s’est vraiment senti, « comme à la maison », au sein de sa petite famille, et ils n’ont pas leur pareil pour vous mettre à l’aise, avec le sourire toujours au lèvres.
Vous l’aurez donc compris, je suis prêt à «signer » à nouveau, de suite!
Alors, si comme moi, vous aimez pêcher en vous « sentant seul au monde » au milieu de magnifiques paysages, avec des techniques fines comme la sèche ou la nymphe légère, des poissons magnifiques et ultra combatifs, il vous faudra penser à lui rendre visite…

Infos :


Décalage horaire : 4h


Monnaie : Peso, mais l’Euro est bien accepté


Esquel et Rico Pico font partie de la province du Chubut, une des 4 provinces formant la Patagonie


Matériel : Un ensemble pour soie de 5 ou 6 est parfait. Pour ma part, j’ai utilisé une 9.6’#6 sur le secteur d’Esquel et une 9’#5 pour Rio Pico.


Fil : rien en dessous du 16 centième ! La puissance des poissons est vraiment surprenante, et personnellement, après plusieurs casses en 16, où je n’ai rien pu faire j’ai pêché régulièrement en 20 centième.


Mouches : petites nymphes légères, comme en France. Les petites billes blanches et « chocolat » (marron) ont très bien fonctionné ! Pour les sèches, j’en ai surtout utilisé 4 : mon petit scarabée noir, le Kathy Beck Beetle, un stimulator qui a bien fonctionné, la Madam X et enfin, lorsque c’était plus compliqué, un petit parachute vert olive.


Si la destination vous intéresse ou pour de plus amples renseignements, veuillez contacter l’agence Planet Flyfishing.

Partager cet article

Published by chiroman
commenter cet article