Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 décembre 2016 6 31 /12 /décembre /2016 17:30

Ce vendredi décision était prise avec Pascal, d'aller se rendre compte par nous même de l'état de santé de la Bienne!

 

En ardant défenseur de la nature, et membre de l'AAPPMA de l'Albanais, je laisse la parole à Pascal, pour vous donner le ressenti de notre journée au bord de l'eau...

Comme promis , un petit report de notre journée d'inventaire passée au bord de la Bienne avec Alexandre et Alexandre Dupepet ce vendredi 30 décembre 2016.
Comme d'habitude avec moi, décision à la dernière minute, le genre de truc qui vous taraude, des questions qui ne peuvent rester sans réponse,et encore plus quand il s'agit le la Bienne. Jeudi soir à 18heures, c'est décidé, prise de contact avec 2 ou 3 candidats potentiels histoire de ne pas y aller seul et j'embarque dans la virée les deux Alex , avec un objectif clair rentrer avec des données claires et factuelles afin de les transmettre à Medhi (Fédé du Jura)et Charles (la Biennoise) ....
Nous avons démarré en amont de Lavancia à 9heures environ, prospection systématique des 2 berges, lit mineur et petits bras en eau, visibilité excellente partout, froid très vif et rivière extrêmement basse autour de 2m3/s.
Comme un signe très rapidement nous tombons sur une belle zone de frayères avec une vingtaine de très beaux poissons actifs et en bonne santé, la rivière n'est pas encore morte comme nous avons pu l'entendre claironner au café à Dortan.... Mais çà c’est une autre histoire!!!
Nous commençons nos relevés des surfaces de repro bien marquées avec des nids en cours ou terminés (pas les gratouillis), nombre de poissons présents et taille mini/maxi sont enregistrés. La surface est bien sur estimée à minima. Sur les zones de repro occupées, aucun poisson présent n'a de marque de mycoses.
A première vue , il semble que la repro ne soit pas si avancée que çà, un peu comme partout les frayères sont plutôt pas mal placées , certaines classiquement dans les accélérations , mais aussi pas mal dans de petites bordures bien à l'abri sous les berges et sous les saules.
Très rapidement nous tombons sur le "côté obscur", 150m en amont dans un secteur plus calme, 2 premiers poissons morts (2 ombres) pas de trace de Saprolégnia, mais bien le ventre en l'air. Nous allons poursuivre avec la même rigueur l'inventaire des poissons mycosés et/ou morts. Tous les poissons qui ont une tache (même minuscule), ont été inventoriés vu qu'on connait leur destin....
100% des poissons morts (hormis les 2 ombres) ont encore les traces de mycoses caractéristiques de Saprolegnia.
Aucun poisson mycosé ou mort n'a été inventorié à proximité immédiate d'une zone de repro, mais plutôt dans les endroits habituels, mortes, zone de calme et bordures , là ou ils peuvent attendre la mort.

Impossible de s'y faire, voir certains de ces poissons le ventre en l'air complètement recouverts par cette merde blanche et respirant encore ...
Un secteur plus impacté avec une densité un peu plus élevée qu'ailleurs de poissons morts et/ou mycosés, entre le gour aux moines et le point de Vaux.
Concernant les poissons sains vus en activité/ou pas hors zones de repro, nous ne les avons volontairement pas inventoriés, mais nous avons vu pas mal de poissons pour l'époque avec quelques rassemblements (20 truites ensembles), sur certains secteurs (pas de zone de repro à proximité), taille moyenne habituelle de la Bienne 40/50.
Certains ont même été aperçus en petite activité en début d'après-midi, quelques mouches étant de sortie. Au total , "ces poissons sains non inventoriés" représentent au moins autant que les poissons inventoriés sur les frayères , avec une taille de 30cm à 50 environ. 1 seul ombre vu (adulte 40+).
Les fonds sont comme d'habitude çà patine (j'ai un poil pris l'eau après un salto non maitrisé tout çà à cause d'Alex qui avait repéré une truite morte à mes pieds cachée sous une pierre), avec un développement d'algues filamenteuses déjà important partout, mais et c'est le paradoxe une quantité impressionnante de mini larves de tricho d'une taille de 1/2mm bien visibles sur les bordures notamment à l'aval de Jeurre.
Au final, sur 10km 500 prospectés mètre par mètre, ce sera 20 truites mycosées vouées à une mort certaine, 22 truites mortes et 2 ombres, pour le côté obscur!
334m2, c'est la surface relevée de zones de repro avec des nids marqués et 72 le nombre de truites actives sur ces zones de repro.... sans compter les truites non comptabilisées évoquées un peu avant.

Mon ressenti au delà de voir ces poissons mycosés en train d'agoniser (çà je ne m'y fait pas) et de savoir qu'on a cette merde pour un moment, je garde le côté positif avec des truites qui, elles, continuent de résister, confirmant le potentiel formidable de cette putain de rivière !
Et çà suffit pour se dire qu'il faut se sortir les doigts du cul et se mouiller encore bien plus pour la sauver.......çà veut dire donner de son temps de n'importe quelle manière en fonction des compétences de chacun, on a besoin de scientifiques, intellectuels, manuels, juristes, maçons(pour faire le mortier...), pêcheurs, agriculteurs, d'argent mais surtout pas de bons à rien cachés derrière des claviers !

Une journée qui nous aura donc permis de voir qu'il y a tout de même encore un peu de vie dans cette rivière...
 

Quelques photos qui vous permettront de vous donner une petite idée de ce que nous avons pu voir!

Ambiance glaciale, le matin...

Tant qu'il y a de la vie, y a (encore) de l'espoir!
Tant qu'il y a de la vie, y a (encore) de l'espoir!
Tant qu'il y a de la vie, y a (encore) de l'espoir!
Tant qu'il y a de la vie, y a (encore) de l'espoir!

Puis avec l'arrivée du soleil, les couleurs apparaissent!

Tant qu'il y a de la vie, y a (encore) de l'espoir!
Tant qu'il y a de la vie, y a (encore) de l'espoir!

Vient ensuite le côté "sombre"!

Tant qu'il y a de la vie, y a (encore) de l'espoir!
Tant qu'il y a de la vie, y a (encore) de l'espoir!

Mais bon, on se rend compte, qu'il reste tout de même de la vie sur cette rivière...

Tant qu'il y a de la vie, y a (encore) de l'espoir!
Tant qu'il y a de la vie, y a (encore) de l'espoir!
Tant qu'il y a de la vie, y a (encore) de l'espoir!
Tant qu'il y a de la vie, y a (encore) de l'espoir!
Tant qu'il y a de la vie, y a (encore) de l'espoir!
Tant qu'il y a de la vie, y a (encore) de l'espoir!
Tant qu'il y a de la vie, y a (encore) de l'espoir!
Tant qu'il y a de la vie, y a (encore) de l'espoir!
Tant qu'il y a de la vie, y a (encore) de l'espoir!
Tant qu'il y a de la vie, y a (encore) de l'espoir!

En cette fin d'année, c'est la période des voeux...
Et bien, tachez de penser à cette rivière pour 2017!

Et ce n'est pas parce que la rivière est fermée que l'on ne peut pas prendre sa carte de pêche à la Biennoise, pour aider Charly dans son combat...

Repost 0
4 novembre 2016 5 04 /11 /novembre /2016 19:35

Ca y est, depuis quelques semaines, la saison Tuna est terminée...
Retour sur la dernière sortie de la saison, à bord de mon bateau, ramené il y a peu dans le Sud!

 

Dur dur de perdre le poisson après autant de combat...
Poisson estimé à plus de 50/60kg!

On aurait préféré un "classique 20/25kg"...

 

Reste plus qu'à patienter jusqu'à l'année prochaine pour les Tunas, mais il risque d'avoir une petit virée bonite avant la fin de l'année...

Et quelques choses me dit que le Nass devrait être de la partie, une paire de fois!

Repost 0
26 octobre 2016 3 26 /10 /octobre /2016 22:15

Lors du salon de Clermont, Cyril et Gilles m'ont permis de faire la rencontre de Pierre, alias Peyo, le boss d'Obsession Tuna Fishing. Et il n'y a pas fallu longtemps pour prendre rendez vous pour une "opération Tunas on the fly"...

Aussi, il y a quelques temps, nous nous retrouvons du côté du pays basque, chez Peyo, avec Pascal, et Benoit. Ce dernier est journaliste pour la fameuse revue "Peche En Mer".
 

Voici donc une petite vidéo, pour se mettre en appétit avant la parution du "papier de Benoit"...

Encore merci à tous les trois pour la super ambiance à bord du bateau, avec une mention spéciale à Peyo, pour l'accueil au top!

Repost 0
16 octobre 2016 7 16 /10 /octobre /2016 18:25

Certains petits veinards pêchant dans les départements de montagne peuvent encore traquer les salmonidés, mais si l'on veut continuer à la mouche ensuite, c'est généralement la période où l'on se tourne vers le réservoir...

A l'époque où je faisais de la compèt (il y a de très nombreuses années), il y avait une pêche où je me régalais : la pêche aux chiros!

Je vous livre donc deux de mes chiros préférés.

Pour la "sèche", mais que l'on peut aussi "saliver" pour pêcher juste dans la pellicule, il y a la Ship No en hameçon de 14.

Un classique des classique de la pêche en lac, créé par Dave Shipman!

 

Le duo du mois (Octobre)

Pour ce qui est de la nymphe, il s'agit d'un chiro en époxy, le Chiro Epoxy OL BL.

On peut aussi bien, pêcher à vue avec un long bas de ligne et un petit modèle, que pêcher en tricotant doucement un train de 2 ou 3 chiros (de couleurs différentes et en taille plus importantes).

 

Le duo du mois (Octobre)

Avec ces deux imitations, je mets ma main à couper que les cannes vont plier au Réservoir de Rumilly, qui a ouvert lundi dernier...

Repost 0
Published by chiroman - dans ABFly
commenter cet article
16 septembre 2016 5 16 /09 /septembre /2016 18:16

Septembre rime avec fin de saison, mais surtout reprise d'activité de nos amis Thymallus!

Aussi ce duo sera orienté plus, ombre commun.

Les Thymallus peuvent se poster profond dans des veines d'eau puissante... Et dans ce cas là, j'opte souvent pour DB L9 TG en hameçon de 16.
Cette double tungstène me permet d'aller déloger ces coquins dans des courants où il est généralement compliqué de descendre!

 

Le duo du mois (Septembre)

Et pour ce qui est de la sèche, les petits voiliers font généralement merveille à cette période.

Alain a pas mal de jolis petits voiliers au catalogue, mais en fin de saison j'aime bien le EME J RO, généralement en hameçon de 20 ou 22 si ils sont tatillons!

Le duo du mois (Septembre)
Repost 0
Published by chiroman - dans ABFly
commenter cet article
28 août 2016 7 28 /08 /août /2016 19:16

Pour ce mois d'aout, j'ai choisi un duo orienté lac de montagne!

Avec les chaleurs d'aout, autant ne pas déranger des poissons affaiblis par l'étiage, et aller chercher la fraicheur en altitude...

Pour une fois ma première mouche ne sera pas une nymphe, mais un petit stream qui m'a rapporté beaucoup de poissons! Aussi bien en rivière qu'en lac.

Il s'agit du CN TUNG Mini Vairon en hameçon de 16!

Tricoté très lentement sur une flottante, il fera merveille sur les poissons des lacs d'altitude...

Le duo du mois (Aout)

Et pour la sèche, je me pose peu de questions!

Une petite merdouille noire reste une valeur sure. Et "la petite merdouille noire de chez Alain" à pour référence PH NO, que je choisis en hameçon de 16.

Le duo du mois (Aout)

Voilà, il ne vous reste plus qu'à préparer votre sac à dos et chausser vos chaussures de rando!

Repost 0
Published by chiroman - dans ABFly
commenter cet article
28 août 2016 7 28 /08 /août /2016 19:05

Juillet rime avec étiage et donc pêche fine, avec de petites mouches...

Je vous livre donc un duo de Caenis monté par Alain!

La nymphe de caenis est la MN Caenis. Pour ce modèle j'opte pour la plus petite taille en hameçon de 22.

Le duo du mois (Juillet)

Pour ce qui est de la sèche, j'aime bien la Para Caenis, en hameçon de 20!

Lorsque je tombe sur de petits gobages d'insectes, si petits que je ne les distingue pas, je noue généralement cette mouche.

Le duo du mois (Juillet)

Pour ces micros mouches, on aurait tendance à pêcher très fin, mais afin d'assurer une remise à l'eau dans les meilleures conditions, je conseille de ne pas descendre en dessous du 10 centième! Et sur des poissons considérés comme "jolis", je m'arrête au 12 centième!

Je préfère avoir un refus que de mettre en danger le poisson...

Repost 0
Published by chiroman - dans ABFly
commenter cet article
20 juillet 2016 3 20 /07 /juillet /2016 19:04

La bien nommée, c'est le "surnom" de la plus grande île bretonne : Belle île en Mer!

Depuis 2013 que je n'étais pas retourné là-bas, c'est avec une grande joie que j'emmène mes 2 ptites chéries découvrir cette région, et avec un immense plaisir que je vais retrouver Agnès et Arnaud.

Arnaud est une personne que j'apprécie beaucoup et un super guide de pêche!

Il m'étais donc compliqué de ne pas aller pêcher avec lui..

Au final, j'avais "négocié" 2 jours avec Madame, mais on fera 3 jours ensemble...

Le premier jour, il reste "un semblant de coef" et on s'oriente donc vers le Labrax.
Les premières têtes de roches nous montre que l'on a eu raison!

Par exemple, les 3 premiers lancers sur le premier spot me rapportèrent 3 poissons, dont un joli 60+.
Ce fut ainsi durant toute la matinée, mais l'après midi fut plus calme...

Pour ma part, le leurre du jour fut le Jerky J Swim 12.5, en French Blue!

La bien nommée
La bien nommée
La bien nommée

Pour le second jour, plus du tout de coef, mais une jolie houle!
Du coup, on se dirige vers la Côte Sauvage pour pêcher les vieilles et peut être quelques bars...

Les vieilles répondent bien sur certains spots (et on en fera plusieurs de plus de 3kg), mais pas de gros bars, justes quelques babars, mais dans un décor pareil, c'était juste génial!!!

La bien nommée
La bien nommée
La bien nommée

Pour le dernier jour, on a gagné les profondeurs pour chercher les lieus!
J'ai pu ainsi baptiser une canne que j'avais récupéré lors du salon de Clermont : la Ste Croix Avid Inshore

Ces derniers temps, Arnaud nous a dit qu'ils étaient tous calibrés à 2/3kg...

Et bien la chance était avec nous car on a fait une dizaine de de poissons entre 5 et 6kg, plus bien évidemment ceux du calibre "habituel"...

Bref encore une super journée où les freins des moulinets ont chanté!

La bien nommée
La bien nommée

Sinon, mis à part la pêche, les filles ont adoré Belle Île...
Seul souci, on est rentré depuis quelques jours, mais la Bien Nommée nous manque déjà!
Il nous tarde donc de retrouver Agnès et Arnaud.

Petite parenthèse, l'an passé, des chasses de Tunas ont été observées jusqu'à Belle Île et quelques gros poissons ont été pris!
Par gros, j'entends très très difficilement pêchable aux leurres!
Arnaud s'est donc équipé pour les pêcher aux vifs (broumé)...
Ainsi, n'hésitez pas à vous rapprocher de lui si vous voulez faire un vrai gros pépère (en plus des bars, lieus et autres bébettes)!

Repost 0
16 juin 2016 4 16 /06 /juin /2016 20:05

Alors habituellement, le mois de juin rime avec coup du soir!

Et donc trichoptère...
Mais cette année, la météo n'est décidément pas avec les moucheurs! Par contre, les tocqueurs se régalent, et les poissons n'ont (pour l'instant) pas de soucis avec les eaux basses et chaudes de l'étiage.

Et malgré des eaux hautes, la Bienne continue de mourir à petit feu...
J'étais en début de saison, présent à la réunion de la Biennoise, et les cris d'alarme de Charly ne semblaient pas du tout entendu par la représentante de la mairie de St Claude! C'est pas faute de l'avoir, de nombreuses fois, prévenue!!!

Le mal de cette rivière est très profond! Il suffit de discuter avec "les anciens de la rivière", comme Charly bien sur, ou l'ami Nanard Maillet...

Et ce n'est pas le fait de la refermer 1, 2 ou 3 ans que cela va la guérir!
Le gros point sur lequel Charly a appuyé et qui selon moi est capital, reste les 40 points de rejets (sur 42) qui posent de gros problèmes!!!

L'avenir nous dira, si comme le Doubs, la Loue ou le Dessoubre, on peut faire une croix sur la Bienne, ou bien sir enfin de vraies décisions seront prises dans la vallée de cette rivière...

Pour en revenir aux mouches, et pour les petits veinards qui peuvent pêcher, voici mon duo de trichoptère à avoir absolument.

Tout d'abord, pour la nymphe, j'aime opter pour la NS EME T en hameçon de 16.
elle fait merveille sur les truites en maraude, dans peu d'eau!

Le duo du mois (Juin)

Pour ce qui est du sedge, on peut aussi bien s'en servir pour le coup du soir, que pour peigner l'eau dans des courants modérés...
J'ai une préférence pour le modèle en 14.

Le duo du mois (Juin)

En espérant que les précipitations se calment et que la seconde partie de ce mois de juin soit clémente pour les moucheurs...

Repost 0
Published by chiroman - dans ABFly
commenter cet article
6 juin 2016 1 06 /06 /juin /2016 19:48

En Islande, on a croisé des 4X4 de fou! Énorme!!!
Pour vous donner un exemple, celui-ci fait partie de la catégorie "pas énorme"...

C'est pas les 4X4 islandais

Mais pour en revenir au 4X4, là, je parlais plus d'un "4 partout, balle au centre"...

Tout commence, assez tardivement! Julien arrive au bord de l'eau vers 9h30 et moi bien une heure après.

Durant l'heure où je n'étais pas encore là, Julien en loupe une au ferrage, mais selon lui, ça sent la bonne journée de pêche...

Il avait attaqué à l'aval, donc là, on prend la direction de l'amont.

Généralement, j'attaque par la bordure d'en face, mais la traversée semble un peu "chaude"...
Les gobages que l'on voit en face nous décident à tenter! Comme d'habitude, c'est Bibi qui ouvre la voie car mon part'naire n'a pas de feutre et je lui sers donc de "bâton de wading"..
Une fois arrivé tant bien que mal, je le laisse attaquer le premier gobage.

Après quelques lancers, compteur ouvert!

C'est pas les 4X4 islandais

Quelques mètres plus haut, ce sera à mon tour, mais ce sera d'un gabarit plus petit...
On retombe ensuite sur quelques poissons, mais bien coquins!
Puis arrivés sur le haut de la bordure, on arrive sur un secteur où ça tournait pas mal l'an passé, mais où cette année on n'en a encore pas vu. J'arrive donc sans grands espoirs, mais collé au bord, il y a un poisson. Je me recule pour nouer une nymphe. Durant l’opération, elle gobe une fois, puis deux! Du coup, j'hésite... Je la vois ensuite se décaler pour intercepter une nymphe. Je finis donc mon nœud pour une petite nymphe claire non lestée.
On est sous les frondaisons donc impossible de fouetter et puis de tout façon, je suis juste au dessus d'elle. Il me suffit donc de laisser descendre ma nymphe sous le scion...
Et pan dans les dents!!!

Je saute donc à l'eau, mais avec ces frondaisons, je ne peux lever ma canne. Je bagarre donc tant bien que mal le poisson, puis Julien effectue l'épuisettage!

C'est pas les 4X4 islandais
C'est pas les 4X4 islandais

On arrive en début d'après midi et il est temps de regagner "le spot de l'aprem"!
On n'aura pas besoin de marcher beaucoup pour tomber sur les premiers gobages...
Julien ouvre rapidement les hostilités, sur un poisson itinérant et donc difficile "à cadrer".

C'est pas les 4X4 islandais
C'est pas les 4X4 islandais

Le gobage du dessus est pour moi, mais je louperai le poisson au ferrage... Cependant ne l'ayant pas piquée, elle continue à s'alimenter, mais on ne réussira pas à la tromper une seconde fois!

On fait une petite marche pour regagner une bordure qui va bien... On rentre dans l'eau à l'amont pour commencer à remonter jusqu'au spot, mais durant la montée, un poisson gobe dans nos bottes! A tel point que je suis trop prêt pour fouetter... J'essaie donc de fouetter avec le minimum de soie mais avec mon long BDL, c'est pas simple. J'y arrive tant bien que mal, mais durant ce "fouettage" le BDL s'est emmêlé autour de mon scion...
Mais ça bien sûr, je ne le vois pas, et je surveille ma sèche (Une M Ornans OL de chez ABFly, en hameçon de 12, qui m'a rapporté tous mes poissons du jour en sèche) dérivée, avant de se faire gober.

Et bien ce fut de grands moments avec mon BDL fixé au scion!!!
Heureusement que Julien m'a aidé pour l'épuisette, et heureusement que ce matin on avait opté pour des pointes en 18...

C'est pas les 4X4 islandais
C'est pas les 4X4 islandais

On remonte sur un spot bien connu...
3 poissons sont à table!

Julien loupe celui le plus à droite, mais arrive à ferrer celui du milieu. Il est surpris de la taille car on s'attendait à un poissonnet...

C'est pas les 4X4 islandais

J'attaquerai le gobage qu'il reste mais sans succès...
On arrive ensuite sur un spot que je connais bien! J'y ai perdu un très très gros poisson leurré en sèche il y a quelques années...
On voit un gobage au loin, et on monte donc dans sa direction. Mais durant la montée, une nouvelle fois, il y en a une qui gobe dans nos pieds.

Enfin là, je peux allonger un mètre ou deux de soie.
Toute la scène sera filmée par "le part'naire"... Et quelle scène!
On peut voir la truite laisser passer ma sèche avant de faire demi tour, pour venir sur nous et prendre la sèche sous nos yeux... Le pur bonheur!!!

C'est pas les 4X4 islandais
C'est pas les 4X4 islandais

Il est tard, et je veux partir, mais Julien me dit : Allez, encore 10minutes, y a un spot à faire encore!
Et en effet, on tombe sur un nouveau poisson en activité.
Julien ne tardera pas à la décider!

C'est pas les 4X4 islandais

Ça y est, le défilé de mouches sur l'eau se termine, et nous reprenons la direction des voitures.

La journée fut brève mais bonne, avec 4 poissons chacun...

Repost 0