Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 octobre 2009 4 15 /10 /octobre /2009 18:57

J'ai connu cet asticot sur le web, l'hiver dernier. On a ensuite discuté par mails interposés, et je lui avait dit, qu'en fin de saison, j'essaierai d'aller le voir!

Il y a un peu plus d'un mois j'ai eu l'occasion de rencontrer ce sacré pêcheur!

Il s'agit bien sur de Zanell!


 

 

Cet ancien footballeur pro, fan de l'Inter(origine italienne oblige!), et chef d'entreprise est un vrai fou furieux comme j'aime les cotoyer. Il vit pêche, pense pêche, et respire pêche... Bref un super gars.


Il pêche un peu tous les poissons(zébrées, becs, etc...), mais c'est spécialisé sur la pêche des lacustres; En effet, une des meilleures rivières coule juste à côté de chez lui!


Cet ancien "discipline" du grand Marcel Ferrari a frappé fort cette année. En effet, il a battu le fameux record "du patron", avec 28 poissons de plus de 3 kg!

3 kg étant "un poissonnet" pour lui! Et oui, car sur ces 28, il y en a 9 de plus de 90cm!!! Et là, on est plus dans les 3kg...


2 techniques pour ces bébettes qu'il utilise avec succès : en gros, eau haute, la tôle, comme il dit, et par eau basse, comme quasi toute cette saison, le toc. Mais pas n'importe quelle pêche au toc; La plus belle esthétiquement et la plus grattifiante après une prise, la pêche au toc au cadre!

La technique est parfaitement rôdée, et à le voir faire, cela semble une évidence, voir facile... Du bonheur pour les yeux. A tel point, qu'à plusieurs reprises, je m'arrêtais de pêcher pour le voir manipuler "son bout de bois".

Mais le plus hallucinant, c'est donc le combat! Réussir à sortir ces poissons de 90+ avec une petite canne au toc, et un cadre! Bien évidemment, mais c'est rare, il y a "implosion de canne"; Et oui cette année, il a explosé une Sempé.


Pourquoi déglinguos? Voici quelques anecdotes :


Tout d'abord, une chose que je suis incapable d'avoir : l'abnégation après les capots. Et oui, ces poissons sont peu nombreux et peu enclin à mordre(comme tous migrateurs, lors de la remontée, les poissons s'alimentent peu). Il n'est donc pas rare d'enchainer un grand nombre de capot! Mais Zanell, lui, il est toujours au taquet, toujours concentré à guetter le moindre arrêt du Rigoletto. Là, y a respect!


C'te vedette est donc un ancien joueur pro de foot(il a cotoyé Didier Otokoré, célèbre attaquant de l'AJA, Didier Tolot, passé entre autre à Bordeaux, ou encore Fabio Celestini qui est lui passé par l'OM, etc...); Ce petit attaquant, vif, tout en appel/contre appel, a joué dans différents clubs, mais il a signé au club Jura Sud en grande partie pour se rapprocher d'une rivière qui tient également une place dans son coeur : La perle du Jura... Quand je vous dis que c'est un fou furieux!


Et enfin les combats avec ces fishs; Là y a de quoi dire... Par exemple, cette saison en poursuivant une truite(forcément une grosse car cela l'a occupé une demi heure), il s'est "fusillé" un adducteur! C'est violent les lacustres!


Ou encore, la dernière de la saison, lui en a également fait bien bavé. Il s'agissait d'une des fameuses 9 grosses, et au cours du combat, elle a visité de nombreus endroits encombrés et il a donc eu recours, comme il le dit, à un peu de chirurgie. C'est à dire que pour celle-là, au cours du combat, il a du couper à 3 reprises le fil de son cadre, pour le rabouter plus loin, après l'embuche. Attention au chirurgien!


Bien évidemment, cette rencontre a un gout spéciale, car dès la première fois que je l'ai croisé, le courant est passé, et cerise sur le gateau, on a pu mettre au sec ma plus grosse truite française!

 


 

Merci encore l'ami pour ce fish, mais aussi pour ta gentillesse, et ton échange.


Vous l'aurez compris ce personnage haut en couleur, est un vrai passionné!

Tous ses fishs de la saison vont être mis progressivement sur son blog(lien dans la colonne droite), alors n'hésitez pas à aller vous faire mal aux yeux!

Repost 0
9 octobre 2009 5 09 /10 /octobre /2009 13:07
Cela faisait un moment que je l'attendais, et enfin il est là!

En effet, cet été, l'ami Toto a rendu visite au guide, Arnaud De Wildenberg, et il m'a beaucoup parlé de cette journée.



Tout le C.R. de cette super journée(à lire absolument), sur le blog de Toto : link
Repost 0
29 juillet 2009 3 29 /07 /juillet /2009 13:27

Je viens de découvrir une personne qui semble être également "accroc" à la pêche : April Vokey (je me suis d'ailleurs empresser de mettre son blog en lien).



Aller faire un petit tour dans cette galerie (link), et vous verrez que la jeune femme sait tenir une canne, et met au sec des fishs qui rendraient pas mal de pêcheurs vert de jalousie(moi y compris)!!!

Repost 0
3 juillet 2009 5 03 /07 /juillet /2009 19:29
J'ai appris que ma façon de procéder pour faire des photos de moi avec un fish était apprécié de certains...


Pour qu'elle puisse éventuellement vous servir, je vous livre ici comment je procède avec mon Optio.


En bas à droite de l'appareil, il y a un socle avec 5 boutons(sur mon W10) : au milieu OK, en bas MODE, à gauche MACRO, à droite FLASH, et c'est celui d'en haut, avec un logo "space" qui nous interresse.
Appuyer dessus, et il y a différents choix : "mode prise de vue standard", "mode prise de vue retardateur", "mode prise de vue rafale" et enfin, à nouveau, celui qui nous interresse, "mode prise de vue intervalle"; Sélectionnez le en appuyant sur OK.
Viens alors les choix :
L'intervalle entre chaque tof(perso, j'opte pour 10 sec)
Nombres de prises de vue(perso, je choisis 6)
Et enfin le début, que je mets à 0, en sachant que la première tof est toujours ratée, vu que j'ai le bras devant pour appuyer sur le déclencheur...(c'est pour cela que je choisis 6, afin d'en avoir 5 corrects).
Ensuite, il reste à trouver un support(pierre, branche, etc...)relativement droit, pour poser l'appareil, et appuyer sur le déclencheur...

Je n'utilise donc pas le retardateur car je le trouve moins pratique et moins bien pour le fish.
Justement à propos du poisson, afin de le fatiguer le moins possible, je le laisse toujours dans l'eau, dans mon épuisette, pour le sortir uniquement après avoir compter jusqu'à 8 dans ma tête(tofs toutes les 10 secondes).


Voici ce que cela peut donner :





Repost 0
4 février 2009 3 04 /02 /février /2009 15:13
Ca y est, l'ancien est bien rentré en métropole, et a quitté son pagne; Hier soir, je m'empresse donc de lui rentre visite pour avoir des nouvelles!
Autant le dire tout de suite, niveau pêche aux leurres cela a été assez décevant, pour 2 raisons : des niveaux d'eau pas stable, et une obligation de "rendement" pour se nourrir qui l'a poussé vers la pêche traditionnelle!
Car là-bas, il y a peu de no kill! Si l'on ne chasse ou ne pêche rien, on ne mange pas!
Pour parler pêche, il y a la pêche au poser avec ce genre de ligne que Yannick a toujours utilisé.



Les pêches classiques au filet ou à l'epervier.



Au passage, une sacrée surprise dans un des filets, un matin, un petit anaconda de 3m. Etant considére comme une sorte de divinité, interdiciton de le tuer, et donc grand moment pour le libérer.



Et ensuite, les pêches plus, comment dire...
Enfin, la pêche à l'arc ou au fusil; Du lourd quoi!

Viens donc le départ, et voilà a quoi ressemble une expédition en forêt. Beaucoup de matériel, et il faut que tout tienne dans le bateau.




Puis la majestueuse rivière et ses innombrables sauts (cascades) à passer avec le moteur hors bord à fond les ballons.



Bien evidement, plus on remonte, plus il y a du boulot pour pouvoir progresser.



On croise bien évidemment, quelques habitants plus ou moins sympa.






Ceux-là vont finir sur le feu pour le casse croute.



Et vient ensuite les poissons.
Le fameux aïmara.





Quelques petits poissons en vrac.





Et un splendide soulouï que l'ancien a fait le dernier jour.



Un voyage un peu décevant niveau pêche, mais que Yannick n'est pas près d'oublier.
Cela lui a permit de revoir des amis qu'il n'avait pas vu depuis un très long moment.
Rien qu'à voir la lueur dans ses yeux pour me raconter quelques anecdotes, et l'on comprend que c'est magique...

Comme cette soirée où le chef de village roulait lui-même ses cigares, et donc tout naturellement, Pierre, le père de Yannick, a été obligé de faire une infidélité à sa pipe, pour "se forcer" à gouter le précieux cigare... 


Bref, si vous demandez à Yannick quand est ce qu'il veut repartir, pour lui, c'est au plus vite...
Repost 0
26 janvier 2009 1 26 /01 /janvier /2009 17:49

L’ancien, c’est le surnom de Yannick. Je le considère, avec Toto, comme un frangin !

On s’est rencontré tous les 3 au lycée, soit il y a un peu plus d’une douzaine d’année.

Lors de notre rencontre, je ne le savais pas, mais cela faisait peu de temps qu’il était en métropole… En effet, l’asticot est né à Dijon, mais à 3 mois, ces parents, qui sont ethnologue, sont reparti en Guyane. Il a donc vécu avec les indiens de Guyane jusqu’à 15/16ans. Le gaillard a ainsi un vécu de folie, et l’on ne se lasse jamais de l’écouter parler de la Guyane et de ses aventure là-bas ! Les combats avec d’énormes Aïmaras, les rencontres avec un anaconda, ou encore les parties de chasse de nuit, etc… Bref de formidables histoires qui seraient bon de regrouper dans un livre…

 

Lors de notre rencontre(au passage, grâce à ma copine de l’époque…), on ne pêchait pas encore à la mouche. Seul Yannick, commençait à déployer un peu de soie. C’est donc grâce à lui, que je pêche à la mouche(tout comme Toto) ! Encore merci l’ancien !

Au début, il y a eu les « entrainement » au moulin, chez lui, sur les poissons blancs, puis ensuite les réservoirs du Morvan, avec notre première sortie au Moulin Tala.

Je m’en rappelle encore : En arrivant en milieu de journée, on a croisé un gamin qui rentrait du plan d’eau, avec une belle truite ; On s’est regardé en se disant, si le gamin en a fait une, on devrait pouvoir en faire autant. Et bien non, on a fait tous les 2 un beau capot.

 

On s’est ensuite amélioré en réservoir, puis quelques saisons après, on a décidé de se faire une virée en Franche Comté, avec la haute Seine à Vix(on s’est fait sortir car on pêchait en wad alors que c’était interdit), la haute rivière d’Ain, puis la Loue à Montgesoye et enfin le Doubs à Goumois.

Bilan de ces 4 jours encore un beau capot, mais que de souvenirs(je m’en rappelle encore très bien, alors que c’était il y a un peu plus de 10 ans)...

 

Durant ces années, on voyait moins Toto, car il était à fond dans les études, et plus éloignés.

On a donc fait les 400 coups, mais cela se finissait toujours bien.

 

Ensuite, nous avons attaqué la compèt en réservoir ensemble, mais par la suite, l’ancien avait d’autres projets, au niveau familiale et professionnel…

Cependant, cela ne nous a pas empêché, et ne nous empêche toujours pas, de se retrouver tous les 3 au bord de l’eau, comme la saison passée sur la Loue !

 

 

De temps en temps, on reviens également à "nos premiers amours", la pêche des carnassiers; Soit on se retrouve chez Toto pour une traque des sandres de Seine, soit du côté de chez l'ancien...


 

Je vous parle en fait de l’ancien car le gaillard doit rentrer en fin de semaine d’un trip d’un petit mois en Guyane à pêcher le fameux Aïmara et autres poiscailles de là-bas. 

Ainsi, dès que j’aurai récupérer les photos, je ferais un petit compte rendu de son voyage.

Avec Toto, nous lui avions sélectionné du matos a tester, car nous devrions nous y rendre tous les 3 à l’automne…

 

J’attend donc avec impatience son retour, pour voir les poissons qu’il aura réussi à leurrer, et pour avoir son ressenti sur « son retour aux sources »
Repost 0
17 octobre 2008 5 17 /10 /octobre /2008 17:53
 J'entends souvent cette expression « méprisante » pour désigner un réservoir; Mais je remarque également que ceux qui l'utilisent, ne se remettent pas en question lorsqu'il se retrouve au bord d'un plan d'eau, et donc prennent de bonnes claques! Ce sont pourtant de bons pêcheurs, et avec un peu d'analyse et d'observation, il pourrait s'amuser...


Enfin, maintenant que les rivières ont fermé leurs eaux, il va falloir prendre la direction des réservoirs si l'on veut déployer un peu de soie, mais aussi plier du carbone!

C'est par cette pêche que j'ai débuté la mouche, et elle a donc une place particulière pour moi.


J'ai fait de nombreuses années de compèt en réservoir, ce qui m'a permis d'en pratiquer un grand nombre(plus d'une quarantaine sur toute la France), et ainsi d'avoir une approche particulière lorsque j'aborde un plan d'eau...

Tout d'abord, la chose primordiale est la clarté de l'eau. On ne peche pas un lac aux eaux cristallines comme un lac aux eaux turbides. Les mouches ne sont pas les mêmes, et certaines techniques fonctionne moins bien en fonction de l'eau.

Maintenant que j'ai totalement arrêté la compèt, je pêche également différemment; Auparavant, c'était avant tout le rendement(trouver rapidement une pêche qui cartonne), alors que maintenant, c'est avant tout le plaisir, avec des techniques lights.

Il y a quelques années, j'avais toujours avec moi, au moins 3 cannes de montées, et je bombardais aux streams ou aux boobs, alors qu'aujourd'hui, j'essaie au maximum de m'éclater à vue ou en sèche avec mon matos rivière...


Le réservoir est également un terrain idéal pour se lancer dans la pêche à la mouche.

Le gros avantage lorsque l'on débute(ou pas, d'ailleurs), c'est que l'on est (quasi) sur d'avoir du poisson devant soit(à l'inverse de certains secteurs de rivière), et donc si l'on ne prend rien, c'est que l'on pêche mal, ou surtout pas au bon niveau; Car ici, le niveau de pêche, où l'on fait évoluer ses mouches est déterminant!

De plus, on se motive toujours plus si l'on arrive à leurrer quelques poissons; Quelqu'un qui débute en rivière a peu de chance de faire du poisson dès ses premières sorties... Comment motiver son enfant ou un ami, s'il ne voit aucun poisson après plusieurs sorties? En réservoir, même s'il n'en prend pas, il en verra dans l'eau ou dans l'épuisette d'autres pêcheurs...



Bien sur, certaines techniques sont particulières au réservoir, comme le booby, ou la pêche au chiros, mais certaines peuvent très bien convenir aux eaux stagnantes et courantes(pêche à vue, au stream, ou noyées), il suffira juste de faire varier les modèles de mouches.

C'est surtout très interressant pour celui qui veut se lancer dans la nymphe à vue. Le fait de croiser beaucoup de poissons en réservoir va permettre au pêcheur de prendre certains automatismes. Bon, c'est sur que ce ne sont pas des zébrées, mais certaines arcs sont presqu'aussi malines, pour peu que cela soit des résidantes(poissons depuis un moment dans le lac; à l'inverse des stockies, fraichement déversées), comme disent nos amis d'Outre Manche...

Il sera interessant de découvrir la vitesse d'immersion de la nymphe sur des poissons à intercepter, de trouver le bon moment pour ferrer, ou encore observer comme un poisson peut recracher notre artificiel à vitesse grand V!


Un des autres attrait du réservoir est la présence de gros poissons et d'espèces différentes. Prendre un poisson de plus de 4kg en NAV premet de mettre le matériel à rude épreuve, et au fil du temps, d'apprendre à brider ces gros poissons, afin de limiter de combat(meilleure remise à l'eau), et le risque de décrochages...



Il n'y a qu'en réservoir(ou éventuellement à l'étranger) que l'on peut prendre, des aguabonitas, des hybrides(comme les splake, tiger, léopard ou omble allis), ou tout simplement des arcs aux couleurs magnifiques



En plus, cette pêche nous permet de découvrir des sites magnifiques, comme par exemple le domaine de Sommedieue, le Neptune, le Kironome, et comme ici, le lac de Tignes(cela fait plus de 2 ans que je n'y suis pas retourné. Snif...)



Et pour finir, un petit coup de projecteurs sur mon top 5 en matière de réservoir :

Cinquième, le lac du Chateau, en région parisienne; C'est selon moi, un inévitable lorsque l'on est de l'Ile de France, mais aussi lorsque l'on aime la pêche en réservoir.

Quatrième, celui par lequel j'ai commencé, le Moulin Tala; Ici la pêche à vue est compliqué(eau granitique du Morvan oblige), mais pour pêcher aux chiros, c'est nickel.

Troisième, Trept; Un de mes favoris pour la pêche en sèche, et géré comme il se doit par Nino.

Deuxième, Virieu; Pêche plus compliqué et technique, mais avec plein de poissons.

Et enfin, selon le top, le domaine de Sommedieue; Le paradis pour pêcher en nymphe à vue! De plus, la table et l'accueil de Bruno sont au top.


Allez, bonne saison en réservoir...

Repost 0
3 octobre 2008 5 03 /10 /octobre /2008 23:48
 En voilà une vaste question...

Perso, il y en a des choses qui me font rêver : L'absence totale de radars au bord des routes, passer une soirée avec Emma De Caunes, voir le quinze de France être champion du monde en Nouvelle Zélande, réussir à monter ma boite, ou encore aller aux Seychelles embêter les bones...

 

Mais il y a quelques choses qui fait rêver la plupart des pêcheurs... Ce sont les gros poissons!

 

Lorsque l'on NAV, on veut toujours plus gros.

Mais pour moi, c'est pareil pour toutes les pêches; Que ce soit les salmonidés, les carnass ou les cyprins c'est toujours les plus gros qui me font vibrer!

 

Alors c'est sur que cette saison, je n'ai pas encore fait de block...

Mais c'est encore, au moins une fois par semaine, ce qui me fait lever tot le matin; Et oui, si je n'espèrais pas faire un block, cela serait beaucoup plus dur de partir à 4h du mat en direction de la BRA ou d'ailleurs...

J'ai tout de même fait quelques 50+, mais ce n'était pas encore à proprement parlé des blocks!

 

 Cependant, j'ai eu la chance d'en apercevoir quelques uns que les potes ont fait...

 

 

 

Mais c'est sur que sans ce rêve de gros poissons, je serais beaucoup moins motivé. Et si demain, Toto m'appelle pour me dire, viens les gros sandres sont actifs, ou Tias me lancer, les big aspes chassent comme des débiles, ou encore Nass qui m'apprend que les poutrasses du Bourget sont open, et bien banco!!! La semaine d'après, je sautes dans la carriole, et je suis sur place!

 

Pour en revenir à la NAV et donc à la traque des grosses truites, c'est une pêche de dingue!

On est capable de passer une bonne partie de la journée embusqué dans un bosquet à surveiller le manège d'un poisson! Et chaque moment, on espère qu'un block vienne nympher dans notre champ de vision.

Déjà en voir un, c'est formidable, mais réussir à le leurrer, c'est encore autre chose!

En France, je n'ai pas encore réussi ce challenge, mais en Italie, j'ai pu mettre au sec une marmo de 81cm

 

 

Et un peu plus tot dans cette journée mémorable, j'ai pu observer une marmo dépassant la barre du mètre!!!

En plus de nous faire rêver, ces block hantent nos souvenirs... Je me rappelle de cette journée en Italie Chez Toto comme si c'était hier(alors que c'était il y a une petite dizaine d'année).

Je me rappelle encore bien de la prise de mon plus gros sandre(85cm) sur le lac à côté de chez moi!

 

C'est encore au niveau des becs que je n'ai toujours pas fait de block, et donc pas atteint la barre du mètre!

 

Bref, tant qu'il y aura du block dans l'eau, je me lèverai de bonne heure pour tenter « le poisson de ma vie »...

Repost 0
11 août 2008 1 11 /08 /août /2008 14:20

 Cette semaine pas de pêche, car les dernières sorties trout m'ont un peu saoulé, et en plus après mettre arraché un ongle de la main, la semaine passée, je préfère ne pas mettre la main dans l'eau, afin que « cela se soigne » tranquillement...

Du coup, cette semaine, j'en profite pour aller rendre visite à mon pote Yannick, mais surtout je vais préparer la virée de la semaine prochaine du côté de la Normandie.

Captain Phil, alias Ignobilis sur le forum pecheaubar.com, m'a gentillement convié à une session Labrax par chez lui...

Phillipe connait très bien son secteur et « embête » très régulièrement des bars de 60+!

Au niveau de la pêche en elle-même, je ne devrais pas être trop déboussolé, car la pêche devrait ressemblait à celle du sandre au manié, avec tête plombée de 15/20gr, et leurres souples longilines, style Xlayer, Mother Worm, ou Slug Go.

 Au sujet des têtes plombées, il y en a une, qui est une vraie « révolution » et qui fait un vértiable carton en mer, c'est la LipWeight de chez Storm!

 

La particularité de cette dernière est cette forme incurvée, qui ressemble à une bavette de poisson nageur, rendant sa nage ultra attractive!

Elle est moins adaptée aux poissons d'eau douce car elle est plus à l'aise dans les pêches « rapides », alors que l'on sait que pour le sandre on doit animé lentement, et qu'un brochet ne courra pas après une proie rapide;

Le seul fish d'eau douce avec lequel cela pourrait marcher est l'aspe; Et je compte bien tester cela, lors de ma future virée dans quelques semaines, chez l'ami Tias Rasta Lotthy!

En mer, elle fonctionne aussi bien sur les pêches verticales, qu'en lancer/ramener.

 Au niveau du matos, je vais faire confiance à mon ensemble leurre, avec ma Bushwhacker 7' 15-40gr, et mon Symetre 2500FI, équipé d'une tresse en 15 centièmes.

S'en suit un petit check up sur tout le petit matériel et rangement des leurres commandés la semaine passée, pour regarnir les trous dans les boites.

 L'an passé, j'avais fait 2 sorties en mer, du bord, peu fructueuse : un beau capot sur 2 jours à Chausey, alors que l'ami Toto s'en était pas trop mal sorti, avec 5 poissons.

 

 Et enfin quelques semaines après, pas mal de vieilles, un barset, puis un Labrax honnête du côté de Barfleur, alors que le lendemain à Granville, malgrè un spot magnifique et de supers coefs, cela sera un nouveau capot!

 

 
Mais la semaine prochaine, si la mer n'est pas trop formée, notre virée sera en bateau, augmentant bien nos chances de prises!

Vraiment hâte de faire la rencontre de Captain Phil, et de faire chanter le moulin sur les Labrax!!!

Plus qu'une petite semaine à patienter, mais je suis déjà chaud bouillant...

Repost 0
1 août 2008 5 01 /08 /août /2008 18:37

 Par chiroman le samedi, avril 26 2008

Le Grand, c'est le surnom du Grand Pierre. Un personnage attachant et amoureux des truites de la Basse rivière d'Ain. Si vous voyez, sur les bords de la BRA un « grand échassier » planqué dans un bosquet de ronce, ou bien perché sur un arbre, il y a de grandes chances que cela soit le Grand Pierre!

Je le connais depuis une petite dizaine d'année, mais ces dernières années, je ne le voyais plus... Il avait stoppé la pêche, mais il y est vite revenu l'année dernière! Une partie de pêche avec le Grand, ce sont des fous rires assurés, et la garantie de passer une agréable journée...

C'est également un sacré « gaffeur »! Avec lui, c'est quasi obligé qu'il se passe quelques choses lors d'une partie de pêche. Et ce sont quelques unes de ces anecdotes que je me remémore de temps en temps, que je vais vous faire partager...

Tout d'abord, il faut savoir, qu'il est rare qu'il ne passe pas au bouillon durant une séance de pêche! Que ce soit en rivière, comme en réservoir : Je me rappelle d'une journée au Chatelet, où pour traverser une des arrivées d'eau, captivé par une truite, il loupa la passerelle!!! Sans affaires de rechange, il passa l'après midi en slip sur le champ du fond, avec des cailloux(pour ne pas qu'ils s'envolent) sur les billets de 50francs, et les fringues pendues dans les arbres! Bien sur, cela ne l'a pas empêcher de faire un carton avec un sedge noir...

Dans un autre style, mais toujours au Chatelet, c'est la seule personne que j'ai vu ferrer un taureau!!! A l'époque, il y avait dans le champs du fond une cloture avec des bêtes dedans; Captivé par les gobages, notre « grand cigogneau » n'avait pas vu le taureau juste derrière, et il a réussi à lui planter le sedge, pile entre les 2 yeux!!! Et le pire, c'est qu'il voulait encore aller le récupérer...

Et les cannes, combien en a t il oublié au bord de l'eau? Mais à chaque fois, cela se termine bien, et il retrouve ces cannes... Au lac de Vars dans les Hautes Alpes, à la suite d'une coup du soir, c'est après avoir mis une annonce au bord du lac, que quelques jours après, le petit détaillant de Guillestre, lui a ramené sa Sage.. Ou encore après être rentré de Slovénie, c'est Branko qui l'appelle pour lui dire qu'il avait oublié son tube de cannes, le long d'un bosquet sur le parking!

Le grand c'est « un poète », au bord de l'eau, en plein manège de truites sur les gamarres, il prend le temps de se rouler une clope, pour pouvoir admirer les grosses de l'Ain, puis après l'avoir fumer se décide à pêcher... Pas de stess avec lui!

Un autre récit de « notre tête en l'air » : Une après midi d'aout, le Grand me récupère pour une virée sur l'Ain; En chargant le matériel, une odeur « bizarre » sort de sa voiture... Cela sent vraiment mauvais et au bout de 10 minutes de traque dans son utilitaire, nous avons « la joie » de découvrir une perche que le Grand avait prise il y a une quinzaine de jours... «  Je l'avais garder pour l'amener à ma mère, et j'ai du l'oublier dans la voiture... » Autant dire que durant le trajet, les fenêtres étaient ouverte en grand!

Ce qu'il faut savoir aussi, c'est que le Grand conduit dans les chemins de terre comme sur les nationales! Je me rappelle d'une aventure pour aller faire un coup du soir : A fond dans les chemins au bord de l'Ain, il a carrement arrché le pot d'échappement!!! Il y a aussi eu la fois où il a réussi à percher la voiture sur un banc de sable. Du coup pas de pêche, mais marche pour aller trouver un agriculteur pour le sortir de cette mauvaise posture...

Mais à côté de cela, le Grand en a mis au sec des zébrées de la BRA!!!

Son gros avantage, il pratique l'Ain depuis plus de 20 ans...

Son plus gros poisson, un magnifique mâle de plus de 70!!! Il était à l'endroit que j'appelle « le sanctuaire », avec l'ami Lorenzo. La rivière était aux environs des 100m3. Du coup, l'option du stream est prise. Après plus d'une heure à peigner la zone sans aucune touche, le Grand décide de lancer le plus loin qu'il peut, puis de laisser dévider la bobine dans le courant, pour sortir une trentaine de mètre de backing... A la reprise de contact, c'est lourd, du coup, gros ferrage! Il dit à Lorenzo : « laisse tomber c'est une petiote, je ne la sens à peine... » Il remonte donc le poisson jusqu'à 7/8mètres devant lui sans aucun soucis, mais arrivé à proximité, pas la même! Gros coup de tête et le poisson repart à l'aval. Finalement c'est peut être un joli poisson... Et au bout d'une petite dizaine de minutes, c'est un poisson de 71cm qui est mis au sec!!!

Vous l'aurez compris, le Grand, est un très bon camarade de pêche, une personne avec le coeur sur la main. Certes, il est un peu dans « son monde », mais cela fait parti du personnage, et c'est aussi pour cela qu'on l'adore!

Dès que la BRA va baisser, c'est sur, on sera ensemble avec le Grand, pour traquer de la zébrée...

Repost 0