Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 avril 2009 3 22 /04 /avril /2009 09:53

Départ de la maison à 4h30 et arrivée au bord de l'eau vers 7h; Le temps est plutot sympa, et l'ami Phil me rejoint.

A peine arrivé que Philippe nous débusque un gobage sur la bordure. Après avoir affiné sa pointe, il réussi a ferrer et à mettre à l'épuisette une pettite 35!


De mon côté, je trouve un poisson qui se nourrit bien, mais je suis mal placé, et au bout d'un moment, elle me lève.

On fera ensuite plusieurs spots, mais nada, et en plus, le vent se lève.

Je passe un coup de fil à Gégé, et ce dernier m'apprend que cela bouge de son côté! Nous descendons donc le rejoindre. Nous attaquons chacun un poisson en nymphe, sans succès.


Nous remontons ensuite à la hauteur de Gégé, mais sur la berge d'en face pour ne pas le géner. En quelques minutes, il nous prendra sous le nez un poisson de 50, et dépiquera un autre poisson, où l'on aura pu voir le gobage en live!

Nous continuons notre remontée, et arrivé à une grosse cinquantaine de mètre d'une grosse roche, je vois un gobage(c'est dire si ce dernier était discret).


Nous remontons prudemment, et en fait, il y a au moins 5/6 poissons qui se nourrissent sur une 20m2.

Je n'avais jamais vu cela!!!

Je fixe un petit parachute, et essaye de poser la mouche a peu près correctement... Il faut dire qu'il y a un fort vent de face. Je suis véritablement obligé de plaquer la mouche, mais au bout d'un moment ma sèche est littéralement englouti! Ferrage, et c'est lourd. Rush en direction de l'amont, bridage, le poisson essait de contourner la pierre, rebridage, puis départ vers l'aval, j'arrive à la monter en surface, la manque à la première tentative, mais au deuxième essai, la belle finit dans l'épuisette.

La barre des 60 est atteinte!


 



 

Là, elle fait sa môvaise!


 


 

C'est maintenant au tour de Philippe de s'y coller, malheureusement, à peine s'est il mis en place, que l'eau monte, changeant la topographie du poste, et donc, disparition des truites...

On redescend donc et l'on croise Yvan qui vient de voit un truite croquer un chevesne mort qui dérivait; Du coup, il sort l'artillerie lourde avec un joli B'Freeze 128 tout neuf, mais la bougresse ne semble pas interresser par ce "tracassin à bille"!!!

Le lendemain rendez vous est pris pour pêcher, mais aussi pour faire un bon casse croute préparer par "Mme Gégé", et nous sommes pas moins de 7 : Gégé et son frangin, notre toqueur de Miège et Yvan, Phil, Pierrick et moi. Niveau pêche, il y a eu encore pas mal de mouches mais beaucoup moins de gobages.


L'olive touch.

 

 

Bref, cela ne restera pas dans les annales. Gégé perdra un beau poisson à la nymphe d'Homme, alors que Pierrick attaquera un poisson durant près d'une heure sans succès(on y reviendra sur ce fish).

Autre jour, et cette fois, je fais pas mal de prospection pour découvrir un nouveau secteur; Donc pas mal de marche et très peu de pêche, pour au final, un secteur qui ne m'inspira pas.


Je redescends donc sur le bas et j'en profite pour aller voir si le poisson de Pierrick est encore là. Et en effet, ce dernier est bien à la même place et gobe de temps en temps. Je le pêcherai durant une grosse demi heure, sans succès. Je remonte ensuite où j'avais pris la 60, mais seul quelques groins gobent.


Je décide donc d'aller voir sur "la bordure à Gégé". Je la remonte doucement, car la semaine passée, j'avais trouvé un poisson en pleine activité, mais je n'avais pas réussi à le leurrer. Et bien ce dernier est exactement à la même place, mis contrairement à l'autre jour, il gobe un peu plus. Je remets le petit parachute qui a fonctionné il y a peu. Premier lancer trop loin, le second trop contre la bordure, enfin le troisième est pas mal. La sèche dérive à une cinquantaine de centimètre sur le côté gauche du poisson, et je peux observer le poisson qui vient de voir l'imitation, surement un peu trop tard, car la truite part littéralement à un mètre en aval pour venir intercepter ma mouche(du bonheur, lorsque l'on peut le voir!). Ferrage, bridage, "patassage" et elle finit dans l'épuisette.

Un poisson de 53cm, qu'en fait je reconnais!

Et oui Michel, un pote à Gégé l'avait prise le week end de l'ouverture. Et comment la reconnaitre, elle a le même défaut à la commissure des lèvres! Après un gros mois d'intervalle, je la reprends donc à une cinquantaine de mètre, d'où Michel l'avait prise.


 



 

Je continuerai bien à remonter cette bordure, mais je n'y croiserai pas d'autres poissons.

Il est maintenant l'heure de rentrer chez le Bon Yann, qui nous a préparé un succulent poulet!

Dans la soirée, j'apprends que Fabrice sera au bord de l'eau le lendemain, et comme je lui ai dit sur le blog du Phil, on va essayer de faire fumer son Tibor...


On se retrouve donc sur un spot connu de nous 2. A peine arrivé, que je croise 2 poissons, mais sans suite. L'eau n'est pas super claire, et on décide donc de traverser la rivière, pour faire la bordure d'en face qui est moins profonde. Fab passe devant, et je le previens lorsque l'on arrive sur les hot spots. Arrivé à un endroit où j'en vois régulièrement, nous nous arrêtons un moment; Ne voyant rien, lui continue sa remontée, alors que moi j'attends encore un peu, et voilà, qu'un joli poisson(estimé à 55) remonte depuis l'aval. Je le vois arriver d'assez loin du coup, je me positionne et je préviens Fabrice. Ca y est, elle est à distance d'arbalète, immersion de la nymphe, animation, elle détourner son chemin et saisie la nymphe, je ferres puis sautes à l'eau pour qu'elle parte au milieu, mais au bout d'une vingtaine de seconde de combat, la gaillarde se décroche. C'est la première de la saison, mais comme on dit, "c'est le jeu ma pov' Lucette"!


On décide ensuite de descendre voir "la truite du tas de bois", mais elle n'est pas chez elle!!! Cependant, sur la descente Fabrice en débusque une qui grignotte du gamarre. Il l'attaque donc mais à la première tentative, il se ferre dans une herbe; Impossible donc pour lui de pêcher, et je prends le relais. Je la ferais bouger sur 2 gamarres différents, mais pas moyen de voir si elle l'avait bien pris, soit 2 ferrages dans le vide. On la laisse un moment, et sur la remontée Fabrice la réattaque, mais à nouveau sans succès...




Milieu de journée, on change de crêmerie, et direction le secteur où j'étais ces jours. Première bordure, et on se rend compte qu'il y a un gars devant nous; Du coup, on sort de l'eau, et on remonte bien au dessus de lui pour ne pas le géner, mais après plusieurs centaines de mètre à remonter la rivière toujours aucun fish en vue(mis à part celui qui est parti dans nos pieds).


On est prêt à changer de secteur, mais avant de partir je lui propose d'aller voir "la truite de "Pierrick"...

On se pose un moment, et elle est bien là, à nouveau à la même place! Je lui propose donc de l'attaquer. Il ya un gros vent de travers, et lors des premiers lancers, il ne voit pas sa mouche. Je lui propose donc de changer pour un modèle plus visible, histoire de voir tout d'abord la dérive. Après plusieurs essais de mouche, il se décide à mettre LA mouche; En effet, il s'agit d'une mouche compliquée à monter mais qui a de gros résultats...

Premier lancer, la truite gobe, ferrage, mais ce n'était pas sa mouche...

"Je vais l'avoir calé?"

"Vas y, avec ce zeffe, elle ne l'a peut être pas vu".

Deuxième nacer, dérive, gobage, ferrage, elle y est!

Il ne lui aura fallu que 2 lancers, alors qu'avec Pierrick, on s'y était cassé les dents!

Revenons en au combat, gros rush vers l'aval, Fabrice lui court après, mais est un peu fébrile.

"Bride un peu plus et met ta canne sur le côté, pour la sortir de la veine pricinpale".

Après quelques minutes, je réussis à la glisser dans l'épuisette.

C'est un beau poisson de 57cm, et Fabrice a un sourire jusqu'aux oreilles!

Super content pour lui, car il n'avait pas eu beaucoup de réussite la saison passée.



 

Nous referons encore 2 bordures, mais sans résultats, nous arrêtons la pêche pour aller boire une binch, histoire de fêter le premier fish de la saison de Fabrice!

Une bonne petite virée, avec un temps correct, des potes, de beaux poissons qui gobent... Manque plus que la stabilité des niveaux!

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Mathieu 16/05/2009 14:43

Encore des supers poissons !
Vraiment super ton blog!!

A+
Mathieu

JB 03/05/2009 14:54

SAlut Alex, ecoute super report, ca donne bien envie..Faudrai que je descende un de ces quatres pour aller traquer qlqs belles fario. Je devrais descendre dans le sud fin mail pour voir la famille cela serait peut être l'occasion?? Tes ou dans le sud toi? Donne des news, je te redonne mon phone: 06 87 30 34 56...a bto, JB

Alex 02/05/2009 23:34

"Et si c'était pas les Misérois qui se foutaient tous la poisse entre eux ?"
Là, je peux pas te dire!!!

C'est vrai qu'il se débrouille super bien "l'animal", mais je suis persuadé, que SA sèche est vraiment très bonne!

Une bonne sortie au bord de l'eau te changera les idées Sylvain!
Et puis, il faudrait bien que l'on se croise un de ces 4...

dtouts 28/04/2009 20:33

Et si c'était pas les Misérois qui se foutaient tous la poisse entre eux ?

Ce Fabrice est un sacré pêcheur en sèche. Parce que sa mouche ne fait pas tout : je fais pas un poisson avec... (le 1er qui dit que je suis un boulet est un boulet)

Bon, avec un article comme ça, peut-être que je vais finir par avoir un peu plus envie d'aller pêcher. J'ai fait qu'une sortie sur la BRA, et j'avais oublié mes polas... ah ? Bon, bein si, d'accord : je suis un boulet.

En tous cas, super CR Alex ! ;o)

Alex 23/04/2009 22:52

En effet Fred, c'est peut être Phil, "le black cat" de Fabrice... Lol!
Mais de toute façon, vu que l'on avait vu un lièvre, et 2 bécasses le matin, Fab était obligé de faire un fish!!!

Lorsque j'ai mis la truite à Fabrice dans l'épuisette, je me suis dit : Aïe, Pierrick va faire la grimace.

Bonne porspection Gégé, et fait nous péter un block!