Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 août 2008 5 01 /08 /août /2008 17:54
 Par chiroman le dimanche, décembre 30 2007

Ca y est, l'année 2007 est belle est bien terminée... Les parties de pêche ont été nombreuses, mais il y en a une, qui est pour moi, LA sortie de la saison! Tout y était : l'Ain basse et claire, le soleil, les copains et bien sur quelques poissons! A l'époque, mon blog n'existait pas, et donc, petit bon dans le passé, pour revenir sur le lundi 16 et mardi 17 avril :

Lundi, départ du Morvan 6h; 2h de route et me voilà au bord de l'Ain. Je décide d'attaquer ou j'avais vu « la big », la semaine passée. Mais à cette heure le soleil est bas, et la visibilité pas évidente. Je décide donc de me poser dans un bosquet et d'attendre... Après une demi heure, 2 poissons se nourrissent à 5m de moi; Le manège et magnifique, car ces 2 fishs piochent leur nourriture sur le fond, et comme, un peu les bonefish, par moment une partie de leur caudale est hors de l'eau... Je me décide à attaquer le plus gros(environ 65cm), mais la bougresse n'est pas née de la dernière pluie, et inspecte sous tous les angles mon gamarre avant de l'ignorer... Après plusieurs tentatives avec d'autres modèles de nymphe, la maline se méfie un peu et tourne de plus en plus loin de moi. Je décide donc d'attaquer « la plus petite »(environ 55cm), et au premier passage avec « une quill spot », le poisson est interressé et va vers la nymphe; Mais le soucis, c'est qu'elle vient de la bordure et a donc la tête qui regarde le large; Donc pas moyen de voir sa bouche... Elle s'approche, elle est vers la nymphe, mais quand ferrer? Au moment ou j'ai cette pensée, je vois mon BDL bougé. Je ferres et ... Loupé. Argh

Changement de bordure, et mis à part quelques rares poissons « speed » et donc pas simple à pêcher, cette bordure n'a pas été productive. Le doute arrive et je me dis que j'ai raté le coup de la journée avec le poisson loupé auparavant... Cependant, je retrouve l'ami Zolive qui décide de passer le reste de la journée avec moi, et ainsi de me suivre sur la bordure d'en face.

On gare la voiture, et à peine arrivé au bord de l'eau, je vois un poisson qui est en activité. Je me place un peu en amont d'elle, sort le BDL, pose la nymphe au bord. Le poisson est actif. Lancer, poser 2m devant elle, blocage de la canne arrivé à 50cm d'elle pour imiter l'ascenssion de la nymphe, et là pur bonheur. La truite se décale, ouvre la bouche, prend la nymphe, et est donc « ferrer au blanc ». YES! Premier rush et 10m de soie qui parte. Je saute à l'eau pour pouvoir mieux la contrer, et après quelques dizaines de secondes, elle est dans la raquette. Même taille de poisson que la semaine passée(42/43cm)

Par la suite, on ne verra pas grand chose d'autre sur cette bordure, mais avant de changer de coin, il y a une lône un peu plus haut, où il y a de temps en temps quelques jolis poissons.

Arrivé sur place, on voit une tache blanche sur la bordure. Qu'elle est se poisson très claire, quasi blanc??? Mon collègue s'approche, et je le vois se mettre en position pour l'attaquer. Je lui lance, c'est quoi ce fish? Une truite, c'est une truite! Après plusieurs passage infructueux, il me demande de l'attaquer. Premier passage, et je vois que cela ne va pas. Changement de nymphe. Lancer, dérive, je lui dit : là c'est OK. La dérive continue, la nymphe arrive vers le poisson. Et là, rentre en compte le feeling du NAVeur, car sans aucun mouvement de sa part, je pense qu'elle a pris... Ferrage, elle est au bout! Elle tourne sur elle même comme elle font souvent, puis gros rush vers l'aval agrémenté d'une splendide chandelle(limite casse d'ailleurs...). Gros combat puis le poisson commence à fatiguer et se laisse glisser dans l'épuisette. Elle y est et il s'agit bien d'une fario de la BRA mais avec une pigmentation particulière. Mon collègue avait déjà pris un poisson avec cette robe particulière il y a quelques années... La première 50+ de la saison et très proche des 60...

Le vent se lève et « la pêche » est faite; Nous décidons donc de rentrer. Une journée, où l'on aura pas vu beaucoup de poissons, mais relativement « receptifs ».

Durant la soirée coup de fil à mon collègue habituel de NAV et à l'ami Marko. Je les préviens que j'ai un compte à rendre avec une truite et que je serais donc au bord de l'eau à la même heure que la veille;Rendez vous est tout de même pris avec eux 2 pour le lendemain vers 9h30

Mardi arrivé sur place vers les mêmes horaires, et comme hier, je me poste dans « mon » bosquet. Même scénario que la veille, elles arrivent, une demi heure après, même manège, même refus de la grosse. Je décide donc d'attaquer le poisson que j'ai loupé hier... Mais là, ne pas faire la même erreur, et attendre qu'elle vienne du large pour la pêcher. Au bout d'un moment, impeccable, je la vois arriver du large, je pose la nymphe 2m devant elle. Doucement mais surement, la voilà qui se rapproche, et sans aucune animation prend doucement la nymphe; J'attends avec impatience(cela dure quelques dixièmes de secondes) qu'elle ferme le bec, puis ferrage. PENDU Je connais bien le coin, et la garce fonce direct dans une accroche à quelques mètres du bord, où pas mal de gars perdent des poissons. Je la bride sur le côté pour qu'elle reparte vers l'amont; OK c'est bon elle remonte, mais je sens qu'elle se frotte sur la cassure; Nouveau bridage en force pour la faire monter en surface. Encore quelques gros coup de tête et je réussi à la faire rentrer dans le filet.

58cm de pur bonheur pour un magnifique poisson.



Arrivé de « mes 2 coéquipiers », un quart d'heure après. « Salut ça va? Fais bonne route? Quoi de neuf? » Puis je leur explique mon coup de ligne.

La décision de bouger est prise, mais nous hésitons sur le choix de la bordure.. Aller direction une bordure que nous n'avons pas faites depuis de nombreuses années.

La partie aval n'est vraiment pas brillante, puis arrivé à la moitié de cette zone, l'ami Laurent en voit 2 et reussit à en faire une des 2; 44cm!

Pendant ce temps, nous continuons de monter avec Marko; Ca y est la bordure commence a être interressante, et les poissons sont actifs. Tellement actifs, que l'on verra quelques chose que je n'avais vu depuis de nombreuses années : de grosses truites gober à cette époque et en pleine journée; Nous verrons 1 truite estimée à 60 et 2 aux environs de 50 en train de se nourrir en surface; De la folie! Autre curiosité de la journée, Marko a attaqué « des truites siamoises », enfin pas tout à fait mais 2 truites collées l'une contre l'autre...

Petit bémol de cette journée : Nous décidons d'attaquer un poisson à 2 avec Marko; Lui est dans l'eau et à donc une mauvaise vision, et moi en surplomb voit bien mieux le poisson. Je le guide pour le poser de la nymphe : un peu plus en amont, plus au large... Ok, la c'est bon. « La nymphe est dans la bonne veine d'eau, elle est à 1m de la truite, anime, anime, elle monte, FERRES ». Loupé, je m'en veux; Mais « cette pêche à 2 », demande de bien se connaître, et c'est la première fois que nous pêchons ensemble. Encore quelques sorties ensemble, et la prochaine fois, ce genre de poisson, on réussira à le glisser dans l'épuisette...

Une journée de folie, ou il y avait beaucoup de poissons en sortie, mais peu de poissons ferrés. Cependant de supers moments passés...

En espérant vivre le même genre de moment durant cette nouvelle année...

Meilleurs voeux à tous pour 2008, et je vous souhaite pleins de belles sorties avec de nombreux beaux poissons... A l'année prochaine!

Partager cet article

Repost 0

commentaires