Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 décembre 2016 6 31 /12 /décembre /2016 17:30

Ce vendredi décision était prise avec Pascal, d'aller se rendre compte par nous même de l'état de santé de la Bienne!

 

En ardant défenseur de la nature, et membre de l'AAPPMA de l'Albanais, je laisse la parole à Pascal, pour vous donner le ressenti de notre journée au bord de l'eau...

Comme promis , un petit report de notre journée d'inventaire passée au bord de la Bienne avec Alexandre et Alexandre Dupepet ce vendredi 30 décembre 2016.
Comme d'habitude avec moi, décision à la dernière minute, le genre de truc qui vous taraude, des questions qui ne peuvent rester sans réponse,et encore plus quand il s'agit le la Bienne. Jeudi soir à 18heures, c'est décidé, prise de contact avec 2 ou 3 candidats potentiels histoire de ne pas y aller seul et j'embarque dans la virée les deux Alex , avec un objectif clair rentrer avec des données claires et factuelles afin de les transmettre à Medhi (Fédé du Jura)et Charles (la Biennoise) ....
Nous avons démarré en amont de Lavancia à 9heures environ, prospection systématique des 2 berges, lit mineur et petits bras en eau, visibilité excellente partout, froid très vif et rivière extrêmement basse autour de 2m3/s.
Comme un signe très rapidement nous tombons sur une belle zone de frayères avec une vingtaine de très beaux poissons actifs et en bonne santé, la rivière n'est pas encore morte comme nous avons pu l'entendre claironner au café à Dortan.... Mais çà c’est une autre histoire!!!
Nous commençons nos relevés des surfaces de repro bien marquées avec des nids en cours ou terminés (pas les gratouillis), nombre de poissons présents et taille mini/maxi sont enregistrés. La surface est bien sur estimée à minima. Sur les zones de repro occupées, aucun poisson présent n'a de marque de mycoses.
A première vue , il semble que la repro ne soit pas si avancée que çà, un peu comme partout les frayères sont plutôt pas mal placées , certaines classiquement dans les accélérations , mais aussi pas mal dans de petites bordures bien à l'abri sous les berges et sous les saules.
Très rapidement nous tombons sur le "côté obscur", 150m en amont dans un secteur plus calme, 2 premiers poissons morts (2 ombres) pas de trace de Saprolégnia, mais bien le ventre en l'air. Nous allons poursuivre avec la même rigueur l'inventaire des poissons mycosés et/ou morts. Tous les poissons qui ont une tache (même minuscule), ont été inventoriés vu qu'on connait leur destin....
100% des poissons morts (hormis les 2 ombres) ont encore les traces de mycoses caractéristiques de Saprolegnia.
Aucun poisson mycosé ou mort n'a été inventorié à proximité immédiate d'une zone de repro, mais plutôt dans les endroits habituels, mortes, zone de calme et bordures , là ou ils peuvent attendre la mort.

Impossible de s'y faire, voir certains de ces poissons le ventre en l'air complètement recouverts par cette merde blanche et respirant encore ...
Un secteur plus impacté avec une densité un peu plus élevée qu'ailleurs de poissons morts et/ou mycosés, entre le gour aux moines et le point de Vaux.
Concernant les poissons sains vus en activité/ou pas hors zones de repro, nous ne les avons volontairement pas inventoriés, mais nous avons vu pas mal de poissons pour l'époque avec quelques rassemblements (20 truites ensembles), sur certains secteurs (pas de zone de repro à proximité), taille moyenne habituelle de la Bienne 40/50.
Certains ont même été aperçus en petite activité en début d'après-midi, quelques mouches étant de sortie. Au total , "ces poissons sains non inventoriés" représentent au moins autant que les poissons inventoriés sur les frayères , avec une taille de 30cm à 50 environ. 1 seul ombre vu (adulte 40+).
Les fonds sont comme d'habitude çà patine (j'ai un poil pris l'eau après un salto non maitrisé tout çà à cause d'Alex qui avait repéré une truite morte à mes pieds cachée sous une pierre), avec un développement d'algues filamenteuses déjà important partout, mais et c'est le paradoxe une quantité impressionnante de mini larves de tricho d'une taille de 1/2mm bien visibles sur les bordures notamment à l'aval de Jeurre.
Au final, sur 10km 500 prospectés mètre par mètre, ce sera 20 truites mycosées vouées à une mort certaine, 22 truites mortes et 2 ombres, pour le côté obscur!
334m2, c'est la surface relevée de zones de repro avec des nids marqués et 72 le nombre de truites actives sur ces zones de repro.... sans compter les truites non comptabilisées évoquées un peu avant.

Mon ressenti au delà de voir ces poissons mycosés en train d'agoniser (çà je ne m'y fait pas) et de savoir qu'on a cette merde pour un moment, je garde le côté positif avec des truites qui, elles, continuent de résister, confirmant le potentiel formidable de cette putain de rivière !
Et çà suffit pour se dire qu'il faut se sortir les doigts du cul et se mouiller encore bien plus pour la sauver.......çà veut dire donner de son temps de n'importe quelle manière en fonction des compétences de chacun, on a besoin de scientifiques, intellectuels, manuels, juristes, maçons(pour faire le mortier...), pêcheurs, agriculteurs, d'argent mais surtout pas de bons à rien cachés derrière des claviers !

Une journée qui nous aura donc permis de voir qu'il y a tout de même encore un peu de vie dans cette rivière...
 

Quelques photos qui vous permettront de vous donner une petite idée de ce que nous avons pu voir!

Ambiance glaciale, le matin...

Tant qu'il y a de la vie, y a (encore) de l'espoir!
Tant qu'il y a de la vie, y a (encore) de l'espoir!
Tant qu'il y a de la vie, y a (encore) de l'espoir!
Tant qu'il y a de la vie, y a (encore) de l'espoir!

Puis avec l'arrivée du soleil, les couleurs apparaissent!

Tant qu'il y a de la vie, y a (encore) de l'espoir!
Tant qu'il y a de la vie, y a (encore) de l'espoir!

Vient ensuite le côté "sombre"!

Tant qu'il y a de la vie, y a (encore) de l'espoir!
Tant qu'il y a de la vie, y a (encore) de l'espoir!

Mais bon, on se rend compte, qu'il reste tout de même de la vie sur cette rivière...

Tant qu'il y a de la vie, y a (encore) de l'espoir!
Tant qu'il y a de la vie, y a (encore) de l'espoir!
Tant qu'il y a de la vie, y a (encore) de l'espoir!
Tant qu'il y a de la vie, y a (encore) de l'espoir!
Tant qu'il y a de la vie, y a (encore) de l'espoir!
Tant qu'il y a de la vie, y a (encore) de l'espoir!
Tant qu'il y a de la vie, y a (encore) de l'espoir!
Tant qu'il y a de la vie, y a (encore) de l'espoir!
Tant qu'il y a de la vie, y a (encore) de l'espoir!
Tant qu'il y a de la vie, y a (encore) de l'espoir!

En cette fin d'année, c'est la période des voeux...
Et bien, tachez de penser à cette rivière pour 2017!

Et ce n'est pas parce que la rivière est fermée que l'on ne peut pas prendre sa carte de pêche à la Biennoise, pour aider Charly dans son combat...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Audric Touchet 31/12/2016 19:41

Avez-vous établi un diagnostic vétérinaire pour affirmer qu'il s'agit d'une saprolégniose? Si oui, avez-vous des hypothèses quant à l'origine de ces infections?
Cordialement.